Entrez dans le monde médiéval-fantastique de Gloire et Honneur.


    Denorym Lugos

    Partagez
    avatar
    Denorym
    Newbie

    Messages : 7
    Date d'inscription : 17/10/2010
    Age : 24
    Localisation : Dans ses souvenirs pour bien écrire son historique

    Denorym Lugos

    Message par Denorym le Dim 24 Oct 2010 - 19:10

    - Nom : Denorym Lugos
    - Surnom : Moineau
    [Cf historique pour de plus amples détails sur ce surnom]
    - Race : Humain
    - Age : 37 ans le dernier hiver.
    - Métier : Ermite depuis une quinzaine d’années œuvrant à la recherches dans un domaine étrange issu d’un métissage entre druidisme et nécromancie.

    - Caractéristiques physiques :
    Durant toutes ses années en tant qu’ermite, Denorym a su développer des caractéristiques physiques en accord avec des conditions de vie rudes. Bien qu’il soit assez maigre et frêle de prime abord, cet homme dans la force de l’age est fier de sa souplesse et de son agilité. Des compétences physiques lui servant principalement à escalader des rocs ou des arbres. Ses mains fortes et habiles ont sût adapter leur corne de manière à ce que les travaux manuels tels que le tissage, la taille de bâtons ou autres aptitudes d’escalades soient sans douleur pour l’individu qui les contrôles. Couvert de vêtements amples salis par le temps, cet ermite a de prime abord la tête de l’emploi. Mais en observant de plus près on peut remarquer un certain raffinement dans le choix des vieilles chaussures de cuir de plus de dix ans ou encore dans les belles énormes manchettes cousues et rafistolées de sa veste auparavant beige. Les années ont transformées l’allure de Moineau en une créature couleur beige et marron. Marron, sa couleur de prédilection. Sûrement à cause de sa chevelure couleur terre, ou encore de ses yeux chauds d’une couleur ambrée. Sa chevelure lui tombant sur les épaules ayant tendance à le gêner au cours de ses pérégrinations, il les accrochera en une queue de cheval bien régulière. Bien qu’il soit un ancien ermite notre homme prend soin de lui, dans la mesure où aucune odeur nauséabonde ne se dégage de sa personne. Bien que ses vêtements et surtout son large manteau à multiples poches soient salis par le poids des années il reste présentable et Denorym n’hésitera pas à se montrer au grand jour tel qu’il est.

    - Caractéristiques mentales :
    Où en étions nous ? Ah oui « tel qu’il est »… Commençons par dire que sa vie d’ermite ne lui facilitera pas les choses pour ses futures aventures. En effet, le fait de (sur)vivre seul ne le mettra pas en position de meneur, il restera en retrait lors de discussions importantes comme lorsqu’il était enfant. A vrai dire, il n’a jamais été en relation avec les individus depuis sa majorité. Néanmoins ses recherches lors de son isolation nous permettent de mieux cerner le personnage. Selon lui les végétaux sont de loin supérieurs aux êtres humains et la position d’infériorité qu’a l’être humain le pousse à commettre les pires méfaits pour montrer aux peuple chlorophyllien qu’il est le plus fort en ce bas monde. De ce fait il n’hésitera pas à tuer s’il en est contraint, la vie n’est qu’une petite chose banalisée. D’un flegme à tout épreuve, Des-Ailes n’a que faire des petits aléas de la vie, c’est sûrement pour cela qu’il ne répondra qu’en de rares cas à vos provocations. Mais attentions tout de même lorsque ses recherches sont menacées par un individu, Denorym n’aura que faire de son opposant, la seule chose que ce dernier méritera sera la mort. Et peut être de servir de cobaye pour une expérience… Expériences et fruits de ses recherches qu’il consigne dans son livret. Ses livrets pour être exact car en ce moment même où je vous parle Moineau est en train d’entamer le troisième tome. Pour terminer ses recherches il acceptera tout contrat, marché ou tout autres accords avec un autre individu. Tout est bon pour toucher au but ! Mais même si son intérêt personnel passe avant tout il sera rare pour Denorym de trahir la personne avec laquelle il a conclu un marché, il y a de fortes chances que l’éducation de son père ou de son maître soit la cause d’un si fort sens de l’honneur et de la loyauté.

    - Historique :
    [Par souci de simplicité lors des futures éditions pour l’inventaire, les techniques, les caractéristiques ou autre, l’historique se trouve sur le poste qui suit.]

    - Compétences :
    [A définir par le MdJ]

    - Techniques :
    --- Hybride :
    Créature issue du fruit des recherches de Denorym. Ce dernier peut donner vie à une plante animale. Cette créature créée à partir d’ossements et d’une graine obéit à son créateur. Selon le(s) cadavre(s) utilisés les caractéristiques de l’hybride ne seront pas les mêmes. Pour l’exécution de cette technique il est indispensable d’avoir des ossements (mêmes en mauvais état) et une graine d’arbre que Denorym aura ramassé précédemment. La plante animale vivra aussi longtemps qu’elle trouvera les nutriments nécessaires à sa croissance. Dans le cas contraire elle périra. Il est à noter qu’il n’est pas nécessaire pour Moineau d’avoir de l’eau pour faire naître l’animal, mais si celui-ci mourra si il ne plante pas ses racines ou ne trouve pas d’eau cinq minutes après sa création. Notre héros ne peut maîtriser qu’une créature à la fois. Pour congédier un hybride, Moineau n’a qu’à lui ordonner de partir et l’hybride plantera ses racines, retournant ainsi à sa vie végétale. Il est important de noter que ces créatures effrayeront les passants et qu’elles sont très vulnérables au feu voire au gel.
    [Le reste des techniques seront proposées au cours des RP suivants. Denorym n’est est qu’au début de ses recherches !]

    - Équipements :
    [A définir par le MdJ]

    - Que pouvez-vous apporter à G&H ?

    Probablement mon enthousiasme et ma bonne humeur. Mis à part cela je ne vois pas grand chose. Ah si ! Mon amitié.
    - Comment avez vous connu ce forum ?
    Il y a de cela deux ans, je me suis inscrit sur le forum mais mon jeune âge a fait que je suis resté au stade de « fiche de présentation en cours de validation ». C’est un mail m’informant de la réouverture du forum qui m’a donné envie de retenter l’expérience. Depuis deux ans j’ai fait des progrès en matière de RP et je pense avoir la maturité nécessaire pour cette aventure. Auparavant je jouais sur un forum qui a fermé faute de fréquentation…
    avatar
    Denorym
    Newbie

    Messages : 7
    Date d'inscription : 17/10/2010
    Age : 24
    Localisation : Dans ses souvenirs pour bien écrire son historique

    Re: Denorym Lugos

    Message par Denorym le Dim 24 Oct 2010 - 19:14

    - Histoire :

    Partie I - Une tendre enfance


    Notre ermite dans la force de l’age n’a pas toujours eu ce nombre d’années, il a lui aussi eu une enfance. Tout commença le jour d’un bonheur sombre pour Diancecht, sa femme Elaedra perdit la vie lors de la mise au monde de son premier et dernier fils : Denorym. L’enfant naquit à une date importante pour les druides, la passerelle entre le froid hivernal et la douceur d’un printemps retrouvé, cette date est le jour du solstice d’hiver. Le druide désemparé se retrouvait alors père, seul à devoir élever son fils. L’homme bon et fort qu’il était l’aida lors de cette tâche difficile. Les premières années se passèrent sans encombres dans le petit village de Morterive. Aujourd’hui village totalement rasé de la carte, cette petite ville trônait fièrement entre la ville de Tristerive et la Sombre Foret. L’intérêt principal qu’avait ce village était qu’il était situé a pile une journée de marche de la ville, les voyageurs pouvaient donc y faire escale pour la nuit.
    Bien que les noms de villes dans la régions ne soient pas d’un gai absolu, la vie était relativement aisée. Diancecht œuvrait comme druide du village, usant de ses modestes pouvoirs pour soigner les petites blessures de villageois ou dispensant ses enseignements aux enfants. Le druide aimait à ses heures perdues chasser aux abords de la Sombre Foret, mais conscient des dangers qu’elle représentait jamais il ne s’y est réellement aventuré. Ainsi est l’environnement dans lequel Denorym fut élevé. Son père, voulant que son fils prenne sa succession, lui dispensait les cours sur le druidisme végétal, les leçons sur les arbres, les saisons, les esprits de la nature et ce qui attira le plus l’attention du jeune homme : l’essence de la vie. Bien que son père lui enseignait de ne pas jouer avec cette force supérieure, l’enfant n’en faisait rien. Les druides utilisent cette force pour soigner les blessures ou encore manipuler les plantes dans la mesure du possible. Mais Denorym voyait cette force sous un autre angle plus obscure. L’apprenti utilisait son apprentissage comme un moyen de toucher à la vie elle même.
    Son père qui se faisait vieux tolérait cependant cette attirance pour la mort, pensant que jamais son fils n’aurait de réels pouvoirs. Mais quand, lors de la huitième année de l’enfant celui-ci réussi à faire revivre une blatte que le druide venait d’écraser, ce fut trop ! Diancecht prit alors la décision d’en référer au cercle de druides auquel il appartenait, de l’aide était plus que nécessaire pour ramener son unique fils dans le droit chemin. Quelques jours après cet incident le nécromant en devenir fut présenté au doyen du cercle, une créature de poils blancs et de divers plants d’herbes, arbres, fruits et autres végétaux en tout genre. Le vieillard se tenait cependant droit sous le poids de tant de parasites sur son dos. Diancecht fit un récit très conscrit de la situation sur un ton à la fois respectueux et paniqué. L’homme prit la parole après un long moment. Sa voix d’un grave que l’enfant n’avait jamais entendu invitait à la réflexion et au recueillement. Le débit de parole faible, le vieux druide mit bien plus de temps pour dire ces mots qu’il n’en faut pour les lires…
    - Eh bien jeune Denorym, on dirait que tu as hérité de quelques pouvoirs. Ton père va s’en retourner chez lui et tu va rester à mes côtés. Le vieil homme que je suis aura probablement des choses à t’apprendre sur les conséquences de tes actes passés.
    Il marqua une nouvelle pause, le vieil érudit autorisa le père à embrasser son fils puis il invita le jeune enfant à s’asseoir à ses côtés. La première leçon pratique sur les forces de la vie commençait pour Denorym.



    Partie II – Le petit protégé


    Le vieux druide qu’était Diancecht savait bien que par ces mots, sont ancien maître allait prendre sous son aile son fils unique. Le malheureux savait aussi qu’il ne reverrait son fils que dans quelques années. Mais le père savait qu’il avait fait le bon choix.
    Pour la première fois de sa vie Denorym avait là une bien bonne écoute. Le sujet de la leçon : la nécromancie et le druidisme, deux disciplines opposées mais prenant leur essence dans la même force qu’est le souffle de la vie. Le jeune enfant était sage à coté du vieux druide qui lui dispensait ses leçons avec plus de parcimonie que jamais, cet enfant sera son dernier élève et qui plus est dispose de pouvoirs à l’âge de huit ans. D’un coup sec et vif l’ancien donna un coup de bâton à son élève.
    -Écoute donc cher Denorym, ces leçons sont d’une importance capitale pour un enfant qui détient de si grands pouvoirs. Que fais tu donc à la place d’écouter les connaissances que je te dispense ?
    L’enfant encore étonné d’une si grande vitesse de la part d’un si vieil homme hésita à répondre. Mais le regard insistant d’un vert chlorophylle de son nouveau maître l’obligeait à répondre sans plus attendre.
    -Je… Je regardais les oiseaux sur votre dos maître. Ils sont beaux et ils piaillent et ils… Ils n’ont pas peur de vous.
    -Pourquoi ? Devraient-ils ?
    -Euh… Oui ! On est des hommes. Les hommes chassent, tuent, coupent les arbres. Et là, eh ben, ils habitent dans vos cheveux, il y a de la terre sur votre dos et…
    Le vieillard rit de bon cœur. Tout les animaux ayant élu domicile sur le maître druide s’enfuirent toutes pattes (ou ailes) devant. Des merles, des moineaux, un martin pêcheur, un rat, des souris, des insectes en tout genre sortirent de l’amas de terre et de cheveux. Leur ôte s’excusa et les invita a reprendre leurs appartements, chose qu’ils firent tous sans la moindre hésitation. Après quelques minutes il reprit la parole alors que Denorym observait son maître bouche grande ouverte et les yeux ébahis.
    -Eh bien, les animaux te plaisent on dirait. Soit j’ai compris quel est ta voie. Tu devrait savoir que les druides ne s’intéressent pas qu’aux plantes. Nous nous occupons aussi des animaux, de leur santé et de leur bien être pour que leur chemin vers la mort soit le moins pénible possible. Ton père aussi aime les animaux. Moins que les plantes mais il les aimes.
    Mais un évènement venait de se produire sur le dos du vieillard. Évènement qui distraie l’enfant bien entendu. Un moineau venait de mourir. Le druide s’en rendit compte et sans changer de position réussit à faire sortir une branche du sol qui prit le cadavre de la bête dans des serres de bois avant de l’amener à la main de l’homme qui la contrôlait. Puis la branche retourna sous terre. Là résidait donc le secret de la vitesse du vieil homme. L’enfant s’empara alors sans laisser le temps au druide d’observer la bête. Il la serra entre ses petites mains. L’oiseau piailla et s’envola ! Avant de retomber raide mort deux mètres plus loin… Denorym, les larmes aux yeux se leva pour s’emparer de nouveau du cadavre. Son maître l’en empêcha.
    -Cela ne sert a rien, il est mort. Personne n’a le droit de toucher comme tu l’as fait à la vie. Mais si tu me promets de ne plus jamais recommencer, j’accepterais alors de t’enseigner le druidisme et à manipuler les plantes.
    L’idée mûrit alors dans l’esprit de l’enfant. Si ce qu’il arrivait à faire était de la nécromancie et que le druidisme et la nécromancie avaient la même force à la base… En apprenant le druidisme, il apprendrait alors la nécromancie ! Denorym accepta le marché, même s’il avait une idée derrière la tête…

    [Suite à venir]

      La date/heure actuelle est Mer 22 Nov 2017 - 11:14