Entrez dans le monde médiéval-fantastique de Gloire et Honneur.


    Les cellules du ports

    Partagez
    avatar
    Agil Lothendan
    Niveau 1

    Messages : 26
    Date d'inscription : 24/02/2011
    Age : 24

    Les cellules du ports

    Message par Agil Lothendan le Jeu 23 Juin 2011 - 23:38

    Post 6
    Agil Lothendan


    Précédent

    Une douleur des enfers martelait la tête d'Agil, recroquevillé sur lui-même, les mains sur les chevilles et le visage enfoncé dans les genoux. Le bruit du fer que l'on entrechoque raisonnait en échos et semblait chaque fois relancer la douleur. Il avait le cœur qui lui tournait au milieu du froid et de l'humidité, les vagues roulaient au loin et l'odeur de la mer était toujours là, le poursuivant depuis des jours qu'il avait embarqué à Amrésia. Lorsqu'ayant suffisamment émergé de son sommeil alcoolique il osa relever les yeux, il découvrit qu'il se trouvait au coin d'une cellule. C'était le matin car les rayons du soleil passaient par une petite fenêtre. Le sol sur lequel il était étendu lui brisait les os. Les pierres mal taillées étaient en plus grossièrement alignées et certaines ressortaient plus que les autres. Dans les trous il y avait plusieurs millimètres d'eau et des algues poussaient parterre et sur les murs. Même de petits coquillages se développaient.
    Le bruit qui le tourmentait tant depuis plusieurs minutes continuait. Il venait du couloir adjacent à sa cellule dont seuls de longs barreaux métalliques l'en séparait. Il provenait d'une cellule proche, un vieillard qui frappait les fers de ses poignets contre les barreaux, poussant par moment des cris. De toutes les prisons que compte Port-Pergas, Agil était peut-être tombé dans la moins confortable de toutes. L'humidité et l'air glacé provenaient directement de la mer. En effet en jetant un œil par la fenêtre, il vit une vague qui s'écrasa peu en dessous du niveau du sol de la cellule. Les éclaboussures vinrent lui lécher le visage et de l'eau pénétra par la fenêtre. La prison se trouvait en dessous du port et toutes les fenêtres donnaient sur la mer. Les jours de tempête il n'était par rare qu'un mètre d'eau ne noie tout. A cette occasion la plupart des prisonniers périssaient. Le profil type de ces derniers n'était pas vraiment celui de grands criminels. Les cinq petites cellules « souterraines » étaient plutôt fréquentés par des ivrognes notoires ou des personnes ayant commis de petits délies et déposés là par la garde quelques jours tout au plus avant d'être libérés sans procès. Si parfois des voleurs ou plus rarement des meurtriers passaient par là, ils étaient rapidement transportés vers une prison plus sécurisée. Ici, un seul garde était là la plupart du temps, relayé toutes les quatre ou cinq heures par un collègue. Agil avait dû être jeté ici suite à la bagarre d'hier soir. On lui avait prit son arme et son sac ainsi que sa bourse de toute façon presque vide. Quelle pitié à voir, ce seigneur Amrésien ! Il ressemblait d'avantage à un maudit vagabond.
    S'agenouillant face au mur, baissant la tête, il ne resta plus au chevalier perdu qu'à réciter une prière au dieu Morken, le priant de lui indiquer la voie. Il serait brave et surmonterait les épreuves dorénavant.
    Le vieillard frappait toujours contre les barreaux.


    [Voilà, je suis de retour après mon bac. J'ai planté un peu le décor étant de donné que tu (Leelou) m'avais demander de lancer le sujet et comme je savais pas trop où sont sensées être les prisons ni à quoi elles ressembles, j'ai fait çà. J'espère que j'ai bien fait.]

      La date/heure actuelle est Mer 22 Nov 2017 - 11:12