Entrez dans le monde médiéval-fantastique de Gloire et Honneur.


    Un départ programmé.

    Partagez
    avatar
    Thormis
    Niveau 1

    Messages : 12
    Date d'inscription : 03/05/2011
    Age : 26
    Localisation : Toulouse

    Un départ programmé.

    Message par Thormis le Dim 8 Mai 2011 - 14:41

    Post I :

    Thormis, demi-elfe solitaire, se promenait dans les allées marchandes de Hautesylve. Sentant le poids de sa bourse peu remplie valdinguer au rythme de ses pas sur sa jambe, celui-ci soupira. Malgré sa vente des peaux qu'il récupérait en chassant, il n'avait jamais été bien riche. Il subsistait à sa manière un peu sauvage, profitant des bienfaits de la nature et de peu d'autres choses, pas matérialiste pour un radis. Mais dernièrement, le jeune homme avait décidé de changer de vie. Voulant fuir un quotidien trop morose, Thormis se préparait au voyage. Il avait envie de voir la ville natale de sa mère. Celle-ci ne lui en avait peint que les bons côtés, et cela restait un rêve d'enfant que de pénétrer dans l'enceinte de la cité portuaire un jour.

    Këgoh se levait à peine, et l'excitation du voyage avait fait se lever Thormis à l'aube. Comme un enfant devant une récompense tant attendue, il trépignait d'impatience. Tantôt enjoué par la perspective du départ, tantôt un peu effrayé, ses émotions n'en finissaient plus de fluctuer. C'est dans un état quasi hystérique qu'il décida de s'asseoir dans un coin pour se calmer un peu et tailler ses quelques flèches. L'activité le détendit comme à son habitude, se concentrant uniquement sur la pointe, la tige et l'empennage du dard mortel. Plongé dans son activité, il ne prêtait guère attention aux alentours.

    [hrp : petite question par rapport aux flèches, comment sont elles dénombrées étant donner qu'il n'y en a pas dans les objets à acheter ? J'ai insinué dans mon rp que j'en avais vu que c'est quand même sensé être mon arme de prédilection, néanmoins je voudrais savoir ce qu'il en ait vraiment, d'autant plus que j'ai vu que Zendkar avait un carquois. Verdict ? ^^
    Ps: je sais qu'il ne se passe rien dans mon post et qu'il est un peu court mais pour un premier départ j'avoue que je ne savais pas trop comment présenter les choses sans mordre sur le rôle du mj. Faut que je me réhabitue à tout ça encore moi] Razz


    [LL : Concernant les flèches, on applique la politique (pour le moment ^^) de la V1, c'est à dire que l'on ne les compte pas (trop fastidieux). A toi de ne pas abuser et de ne pas avoir 12 000 flèches ^^. Le carquois serait un plus pour le réalisme, pense a en acheter un d'ces 4 Razz. De plus, si de temps en temps tu dépenses quelques piècettes pour renflouer ton stock, ça sera bien vu ^^.
    Sinon, concernant les interventions des MDJs, tu as quand même pas mal de liberté. Il faut juste que les actions importantes soit laissé aux MDJs.]
    avatar
    Petite Pomme
    Niveau 1

    Messages : 54
    Date d'inscription : 20/10/2010
    Age : 22

    Re: Un départ programmé.

    Message par Petite Pomme le Mer 11 Mai 2011 - 13:25

    Post n°1
    ღ Petite Pomme ღ

    « Lorsque le soleil se réveille, il prend ses pinceaux les plus fins et colorie de milles lumières le ciel du matin. »

    Au creux des branches d'un vieux tilleul, une petite fille dormait.
    Son repos fut soudain troublé par une lumière céleste, qui s'immisça dans la ramée et chatouilla les yeux clos de l'enfant, les invitant à s'ouvrir pour découvrir l'aube de la nouvelle journée. La nuit est finie, petite fille, disait la lumière, ouvre les yeux et viens rencontrer mes soeurs, viens voir la douce peinture de l'Aube. Viens leur offrir ton sourire.
    Un papillon se posa sur son nez ; son contact éveilla la curiosité de la fillette qui ouvrit les yeux, et reconnut l'insecte qui l'avait guidée jusqu'ici. Elle se leva aussitôt, manqua de briser une branche fragile et escalada le tilleul jusqu'à son sommet, pensant ainsi découvrir la cachette du papillon. Elle entrevit enfin les dernières feuilles la séparant du ciel, monta sur une dernière branche, écarta le feuillage...
    ... et un brusque coup de vent la fit tomber en arrière. La perte d'équilibre inattendue la surprit et elle ne put se raccrocher aux rameaux qui lui avaient permis de monter.
    Elle tombait. Pouf ! comme une pomme qui avait fini sa maturité.

    *Grand-Mère recueillait les pommes avant même qu'elles avaient touché le sol ! Peut-être que...*

    Ce ne fut cependant pas sa grand-mère qui l'accueillit, mais un tapis de mousse épais qui formait un large cercle autour du tronc de l'arbre.

    - Aïe !

    En vérité, Petite Pomme n'avait pas mal, mais elle était si habituée à ce genre de situations qu'elle avait également pris l'habitude de dire "Aïe" quand elle était tombée. Sa grand-mère inquiète venait alors souvent lui demander si elle s'était blessée, et elle lui répondait par un grand sourire qu'elle n'avait aucun bobo. "Tu sais, Grand-Mère, je crois que les arbres m'aiment bien. J'ai jamais mal quand je tombe d'une branche !" "Oui, c'est ça, mais je préfère que tu fasses attention !".
    Petite Pomme se leva, dépoussiéra sa robe et jeta un coup d'oeil au sommet du tilleul, qui paraissait bien loin à présent.

    - Et zut.

    Étrangement, elle abandonna l'idée de recommencer son expédition. Elle se mit à observer les alentours.

    - Y'a quelqu'uuuuuuuuuun ?

    Silence.

    - Y'a vraiment personne ?

    Silence.

    - Et zut ! Qu'est-ce que je fais ? Hmmm... tiens, je vais aller me balader. Peut-être que je vais trouver quelqu'un.

    Petite Pomme quitta donc l'ombrage du tilleul en quête d'un nouvel ami, ou d'une route qui la sortirait de l'immensité de la forêt. Ce n'est pas qu'elle avait peur, c'est juste qu'elle ne supportait pas la solitude. Bien sûr, il y avait les papillons, les chiens comme Agazou, mais elle ne savait pas où les trouver ! Et puis elle avait faim. C'est alors qu'elle se souvint qu'il y avait des pommes dans son petit baluchon. Elle s'arrêta un moment, l'ouvrit, prit un fruit, le renoua et repartit dans la forêt, tout en croquant la pomme à pleines dents.

    [MJ : Merci d'enlever 1 pomme à l'inventaire ^_^]
    [LL : Done !]
    avatar
    Thormis
    Niveau 1

    Messages : 12
    Date d'inscription : 03/05/2011
    Age : 26
    Localisation : Toulouse

    Re: Un départ programmé.

    Message par Thormis le Mer 25 Mai 2011 - 20:54

    Post n°2:

    Sa tâche achevée, Thormis entreprit de vérifier son paquetage, se préparant mentalement au voyage. De nombreuses appréhensions se bousculaient dans sa tête et il tâchait de ne pas y prendre garde. Cependant, ce n'était pas chose aisée, d'autant plus qu'il n'était jamais sortit de la forêt à proprement parler. Tout juste s'il avait entraperçu des lambeaux de ciels à travers les feuillages ou depuis les clairières. Le jeune homme serra les derniers noeuds du sac et le mit sur son dos.

    " Enfin, je suis prêt à partir, se dit-il, j'ai déjà du mal à me représenter une étendue sans arbres, alors j'ai hâte de voir la mer, une surface lisse et bleue, comme dans les souvenirs de ma mère."

    Il se dirigea vers la sortie de la ville. Badauds et marchands se croisaient en un va et vient incessant, animant la ville de sa douce convivialité. Kegöh réchauffant son corps, le demi-elfe prenait plaisir dans la simple contemplation de l'environnement actuel. Une ville simple, aux personnes instruites ou presque, un peu cachée par une protection naturelle. C'était quand même un lieu utopique.

    Arrivant enfin aux portes de la ville, il les franchit enfin, ressentant un frisson d'excitation, comme avant une bonne partie de chasse. Il était enfin partit.

    Marchant depuis peu sur un sentier sensé mener vers la sortie de l'inextricable forêt, il entendit soudain des pas proches, comme ceux d'une personne trottinant gaiement. Sur le qui-vive, la main sur sa dague et sa bourse rangée, Thormis scruta des yeux les alentours, paré à chaque éventualité.
    avatar
    Petite Pomme
    Niveau 1

    Messages : 54
    Date d'inscription : 20/10/2010
    Age : 22

    Re: Un départ programmé.

    Message par Petite Pomme le Ven 27 Mai 2011 - 23:01

    Post n°2
    ღ Petite Pomme ღ

    « ...Tout crépuscule est double, aurore et soir. Cette formidable chrysalide que l'on appelle l'univers trésaille éternellement de sentir à la fois agoniser la chenille et s'éveiller le papillon. »

    Petite Pomme courait. En effet, c'était au bout de quelques pas que marcher lui avait semblé un rythme trop lent, si lent qu'il en était devenu presque fatiguant. Et courir lui rappelait le grand méchant loup qu'était Caed - le pauvre, le plouf le désignait à chaque partie ! - et qui devait l'attraper, elle ou un autre de ses amis. Si les autres se laissaient toucher, jamais Petite Pomme n'était devenue le loup. Elle courait trop vite pour eux, et cela l'amusait ; elle tentait l'infortune, les fatalités de la vie, se jouait d'elles puis leur échappait comme si une brusque rafale de vent l'avait emporté sur un autre nuage.
    Cependant, Petite Pomme se mit à s'ennuyer. Elle avait fini sa pomme, et ne voyait toujours pas de sentier. Mais ne voulant pas céder au découragement, elle continua et se mit à chanter des comptines.

    - En cueillant les pommes
    Pomme rouge, pomme verte ou bleue
    En cueillant les pommes
    J'ai dû me tromper un peu.


    La fillette s'arrêta, persuadée d'avoir entrevu l'aile d'un papillon.

    - Papillon, joli papillon...

    Elle sourit, et se remit à courir pour le rattraper.

    - Ma mère m'avait dit :
    « Prends ton panier, prends ton panier d'osier. »
    La première pomme que j'y mis s'est envolée.
    Pomme, descends de là-haut !
    Pomme, descends de là-haut !
    Ce n'est pas une pomme, mon bonhomme,
    Mais c'est un oiseau.
    Ce n'est pas une pomme, mon bonhomme,
    Mais c'est un oi...
    , oh mais il y a quelqu'un là-bas !


    Petite Pomme accéléra soudainement sa course, de peur que l'inconnu ne disparaisse par un autre sentier.

    - Héééé ! Attends-moi !

    Tout à coup, et peut-être que la pente, même faible, de la forêt, y fut pour quelque chose, elle fut incapable de maîtriser sa vitesse, et ce fut comme si le vent l'avait emportée dans son élan. Heureusement, elle percuta l'arbre juste à côté de l'inconnu, évitant ainsi de l'entraîner dans sa chute. Le choc la laissa béate quelques secondes, avant qu'elle puisse s'exclamer :

    - Pardon monsieur l'arbre, j'espère que t'as pas eu trop de bobo ! Et... ouch ma tête...

    Elle resta immobile encore quelques secondes, puis, comme si rien ne s'était passé, elle contourna l'arbre et fit face à un grand bonhomme aux cheveux noirs mi-longs. Elle n'avait jamais vu une telle coupe, d'habitude, les garçons dans son village avaient toujours les cheveux courts, et leurs mamans insistaient pour garder constamment cette même longueur. Elle, elle était tranquille, elle était une fille, elle pouvait donc faire ce qu'elle voulait de ses cheveux. Enfin bref. Le bonhomme avait des yeux très bleus, très jolis, mais ce qui la marqua le plus fut la forme de ses oreilles. En effet, Petite Pomme ne put s'empêcher de lancer un regard curieux vers cette partie étrange de son anatomie.

    - On t'a coupé les oreilles ?

    La petite fille était tellement intriguée qu'elle en avait oublié ce minimum de savoir-vivre, ce qui, chez les adultes, était "outré" - elle avait appris ce mot d'une vieille amie de Grand-Mère, pas très gentille avec les enfants et Agazou.

    - Et ta maman n'a jamais voulu te couper les cheveux ? C'est trop fort ! Faut qu'elle vienne le dire aux autres mamans de mon village, les garçons seraient super contents ! Au fait, tu veux bien être mon ami ? Je me suis perdue... s'il te plaaaaît.

    Son visage arborait un sourire un peu trop mignon, à l'image de celui que faisaient les enfants pour obtenir une seconde part de gâteau lorsqu'ils n'étaient pas sûrs d'y avoir encore droit. Mais Petite Pomme était sincère en tout.
    avatar
    Thormis
    Niveau 1

    Messages : 12
    Date d'inscription : 03/05/2011
    Age : 26
    Localisation : Toulouse

    Re: Un départ programmé.

    Message par Thormis le Ven 3 Juin 2011 - 15:07

    Post n°3:

    Thormis marchait d'un pas lent, plongé dans ses pensées. Des innombrables souvenirs remontaient à la surface, de longues conversations autour du feu qu'il entretenait avec sa mère. Attisant son imagination au possible, elle lui racontait la vie citadine à Port-Perguas, et ce dernier se demandait jusqu'à quel point il était proche de la vérité.
    C'est dans ce moment de réflexion intense que choisi d'apparaître un étrange personnage.

    Dévalant la pente à toute allure, beuglant à tout va, ce dernier fit sursauter le demi-elfe. Retombant d'un coup dans la réalité, celui-ci accompagna son sursaut d'un mouvement rapide, dégainant sa dague de son ceinturon. Les yeux grands ouverts, la lame au clair, bien campés sur ses appuis, il se permit alors d'observer plus intensément son "agresseur". Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il vit une petite fille pas plus haute que trois pommes rentrer dans l'arbre à ses côtés, sans réussir à freiner sa chute.

    Il l'observa se relever, s'excuser auprès de l'arbre en s'époussetant, et venir vers lui. Attendrit, Thormis ne put s'empêcher de pouffer devant tant d'innocence et de gaieté.

    " Ahah, non non, jeune fille, on ne m'a point coupé les oreilles !"

    Réfléchissant brusquement sur le fait d'expliquer à une enfant l'union entre un elfe et une humaine, il préféra détourner la question avant de se retrouver embarrassé au possible dans une situation de non-retour.

    " Je suis uniquement né comme ça, reprit-il. Quand à mes cheveux, ma mère a toujours dit qu'il était préférable de les porter comme ça, afin d'avoir une allure guerrière. As-tu déjà vu un guerrier mon enfant ? Il est dit dans les écrits qu'un homme d'armes se doit d'avoir les cheveux longs afin d'imposer aux yeux de son opposant le fait qu'il sache se battre. Enfin, ce sont plus des racontars d'ivrognes qu'une chose que j'ai réellement lue. Je tiens surtout cette coupe de mon père.

    Mais assez parlé de moi, je voudrais plutôt savoir ce que fais une petite fille comme toi, perdue, toute seule dans cette sombre forêt.
    Où vas-tu ? Et où sont tes parents ? Tu ne peux pas rester ici à errer sans but, la vie est faite pour accomplir ses rêves !"


    Adoptant une attitude amicale, le demi-elfe esquissa un sourire qui se voulait chaleureux afin d'inciter la fillette à papoter un peu. Curieux de nature, il cherchait à en apprendre un peu plus sur cette étrange inconnue.
    avatar
    Petite Pomme
    Niveau 1

    Messages : 54
    Date d'inscription : 20/10/2010
    Age : 22

    Re: Un départ programmé.

    Message par Petite Pomme le Mer 15 Juin 2011 - 12:14

    Post n°3
    ღ Petite Pomme ღ

    « Le bonheur est comme un papillon : il vole sans jamais regarder en arrière. »


    - Haha, non non, jeune fille, on ne m'a point coupé les oreilles !

    Petite Pomme aurait dû s'en douter. Ca devait faire très mal d'avoir les oreilles coupées, et l'homme devant elle ne semblait pas avoir mal du tout. Cela la rassura.

    - Ouf !
    - Je suis uniquement né comme ça.
    - Mais... pourquoi t'es né comme ça alors que tous les autres sont nés avec des oreilles normales ? T'es vraiment un drôle de monsieur !

    Mettant à jour sa grande curiosité, Petite Pomme avait de plus en plus envie de poser d'autres questions à l'inconnu. En plus, il avait vraiment l'air gentil comme tout.

    - Quand à mes cheveux, ma mère a toujours dit qu'il était préférable de les porter comme ça, afin d'avoir une allure guerrière. As-tu déjà vu un guerrier mon enfant ? Il est dit dans les écrits qu'un homme d'armes se doit d'avoir les cheveux longs afin d'imposer aux yeux de son opposant le fait qu'il sache se battre. Enfin, ce sont plus des racontars d'ivrognes qu'une chose que j'ai réellement lue. Je tiens surtout cette coupe de mon père.

    - Un guerrier ?... Ah, les hommes qui ont des grosses armures et qui aiment bien raconter des histoires de batailles ? Il en passe des fois dans le village. Mais ils ont pas souvent les cheveux longs comme toi. Ou alors, ils montrent pas leur tête.
    - Mais assez parlé de moi, je voudrais plutôt savoir ce que fais une petite fille comme toi, perdue, toute seule dans cette sombre forêt.
    Où vas-tu ? Et où sont tes parents ? Tu ne peux pas rester ici à errer sans but, la vie est faite pour accomplir ses rêves !

    - Ben...

    Etrangement, la question la laissa coite. Perdue ? Perdue ?... Ce mot résonna dans sa tête, à la recherche d'une définition précise. Elle n'était pas perdue. Elle n'allait nulle part, elle se promenait. Elle n'était pas toute seule, il y avait... Grand-Mère ?

    - J'ai pas de Papa et Maman comme toi, monsieur, mais j'ai une super Grand-Mère ! Elle fait des tartes aux pommes, des jus de pommes, des gâteaux aux pommes, c'est la meilleure cuisinière du monde ! Elle est comment ta Grand-Mère toi ?

    La fillette se sentit rassurée de sa propre réponse. Elle avait l'impression que son aïeule souriait à côté d'elle, mais elle était consciente que ce n'était pas vrai ; sinon, le monsieur en face d'elle l'aurait vue. Elle préféra donc se taire. Mais comme elle en était incapable, elle lui posa d'autres questions.

    - Dis, monsieur, tu veux bien être mon ami ? Et comment tu t'appelles ? Moi c'est Petite Pomme. Et tu sais, la forêt n'est pas si sombre que ça, elle est plein de jolies couleurs dorées et roses. Ma Grand-Mère l'appelle "Aube". Et y'a plein de jolis papillons sous les arbres. C'est comme des bougies qui s'allument en éteignant la nuit.
    avatar
    Thormis
    Niveau 1

    Messages : 12
    Date d'inscription : 03/05/2011
    Age : 26
    Localisation : Toulouse

    Re: Un départ programmé.

    Message par Thormis le Ven 17 Juin 2011 - 2:44

    Post n°4:

    Thormis souriait devant la fougue de l'enfant dénommée Petite Pomme. Il se revoyait enfant caracolant autour de ses parents, riant et s'amusant de tout et de rien. A ces pensées, le demi-elfe fut prit d'un fort élan de nostalgie, tel un impact sourd dans sa poitrine. Extérieurement, le sourire du sang mêlé paraissait intacte, plein de chaleur et de bonté. Mais à l'intérieur, une fusion était entrée en oeuvre. Ses émotions flamboyaient dans tout son être, et lui donnaient envie de vivre pleinement, plutôt que de chercher à vagabonder seul et sans but.

    Avait-il un rêve à proprement parlé ? Quelque chose qui lui tenait plus à coeur que tout autre chose, dont il serait prêt à tout sacrifier pour la réaliser ? Il en doutait. Pourtant enfant, ses ambitions étaient grandes, il se voyait chef guerrier ou diplomate, puissant magicien ou même roi. A quel moment se sont-elles arrêtées ? A quel moment avait-il arrêté de vivre ? De rêver ? D'imaginer ? La réponse se fit simple, froide et grimaçante comme la mort. Le drame. Il fallait refermer les blessures du passé et aller de l'avant. Comme toujours.

    Cet enfant, il allait l'aider, il allait lui faire découvrir un but, un objectif à atteindre. Il allait lui offrir ce que lui n'avait pas eu. Et pour cela, il leur fallait atteindre Port-Pergas, afin de partir de zéro, comme un nourrisson face à la vie. Lui devait soigner ses plaies intérieures, et elle... Elle, que voulait-elle ?

    Perdu dans ses pensées, il s'efforçait de rester calme et attentif à la discussion. C'est le mot 'Grand-mère' qui l'interpella. Lui n'avait jamais connu sa famille paternelle ou maternelle. Il ne connaissait que sa mère et son père. Un tel engouement pour une personne qui n'était pas dans les liens directs du sang le déstabilisa un instant. De plus, il voulait en savoir plus.

    " T'as Grand-mère, fit-il comme brusquement tiré de ses rêveries, Où est-elle donc ? Ne s'inquiète-t-elle pas du sort de sa petite fille crapahutant dans la forêt ?
    Enfin, pour répondre à ta question, ma grand-mère je ne l'ai pas connu, je ne pourrai donc pas te dire comment elle est. Néanmoins j'ai entendu dire que c'était une femme sage et respectable. Tout comme la tienne j'imagine ? A l'intonation de ta voix, j'ai l'impression que tu la tiens en haute estime.

    [...]

    Devenir amis ? Ecoute, je n'y vois aucun inconvéniant. Mais je souhaiterais d'abord en savoir un peu plus sur toi. Je n'accorde ma confiance qu'à très peu de gens, fit-il avec un clin d'oeil. J'ai deux questions à te poser. D'où viens-tu et où vas-tu ?


    Thormis attendit la réponse de la petite fille comme une ouverture du destin le guidant sur sa voie. Quel sera l'avenir qui leur est réservé à tous les deux ?
    avatar
    Petite Pomme
    Niveau 1

    Messages : 54
    Date d'inscription : 20/10/2010
    Age : 22

    Re: Un départ programmé.

    Message par Petite Pomme le Mer 22 Juin 2011 - 21:22

    Post n°4
    ღ Petite Pomme ღ

    « On peut compter le nombre de pommes dans un arbre, mais l'on ne peut jamais compter le nombre d'arbres dans une pomme. »


    - Devenir amis ? Ecoute, je n'y vois aucun inconvénient. Mais je souhaiterais d'abord en savoir un peu plus sur toi. Je n'accorde ma confiance qu'à très peu de gens. J'ai deux questions à te poser. D'où viens-tu et où vas-tu ?
    - Je viens d'un petit village, par là, dit-elle en désignant du doigt un endroit vague, loin dans la forêt. Et je cherchais un ami. Ben oui, sinon j'étais toute seule. Et puis je risquais de me perdre. Monsieur, tu connais bien la forêt toi ? Et tu m'as toujours pas dit ton nom !

    Impatiente, Petite Pomme n'aimait pas qu'on s'éloigne de ses questions. Comment pouvait s'appeler un monsieur comme celui-ci ? Oh, cela lui rappelait ses anciens jeux avec ses amis du village. Ils se posaient sur un mur, regardaient les gens passer et tentaient de leur donner un nom leur correspondant le plus possible.

    *Un monsieur avec des oreilles pointues... Poinreil ? Coupeil ? Sanseil ? Tapatoreil ?*

    Puis l'inconnu lui demanda avec empressement où se trouvait son aïeule, et si cette dernière ne s'inquiétait pas trop de sa petite fille. Pourquoi lui reposait-il encore la question ? Grand-Mère ? Elle était à la maison, bien sûr ! Où pouvait-elle être ailleurs ? Sûrement en train de prépar... oh ! Petite Pomme se souvint d'une grande tache rouge. Même si elle n'y avait pas goûté, elle savait que ce n'était pas du jus. Trop épais. Trop rouge. Comme le sang qui coulait de ses genoux lorsqu'elle tombait régulièrement des pommiers de son verger. Et ça lui faisait déjà un peu mal. Mais là... il y en avait beaucoup beaucoup plus ! Grand-Mère avait dû avoir très très mal !
    Puis ce fut le déclic.

    - Ma Grand-Mère... ben... je crois qu'elle est mourue.

    Petite Pomme parut réfléchir un instant, puis continua :

    - On dit bien que les gens sont mourus quand ils bougent plus et qu'il y a du jus de pomme - qui n'est pas du jus de pomme - autour d'eux ?

    Même si la manière dont elle avait prononcé ces phrases était presque insouciante, l'inconnu pouvait deviner l'once de doute qui troublait la petite fille.

    Contenu sponsorisé

    Re: Un départ programmé.

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 26 Sep 2017 - 9:12