Entrez dans le monde médiéval-fantastique de Gloire et Honneur.


    To be or not to be tabassé devant les portes de la ville ?

    Partagez
    avatar
    Jedalcën d'Aml'Mosian
    Niveau 1

    Messages : 28
    Date d'inscription : 05/04/2011

    To be or not to be tabassé devant les portes de la ville ?

    Message par Jedalcën d'Aml'Mosian le Dim 17 Avr 2011 - 16:02

    Auparavant

    V

    Jed avait quelque appréhension sur son entrée dans la ville. Il fallait bien avouer qu’il n’offrait pas un spectacle des plus sémillants. Combien de gardes avaient battus à mort un vagabond devant cette porte ? En plus, ce ne semblait pas être la porte principale des murailles, la discrétion aurait été totale, tout comme la liberté de manœuvre de la maréchaussée. Ensuite, Jed ressemblait plus à un clochard des routes plutôt qu’à un riche marchand venu dépenser son or dans les bordels de la cité. A vrai dire, il ne ressemblait même pas à un clochard, ces derniers étaient souvent inoffensifs. Non, il ressemblait à un reître sans le sou. Il n’avait même pas de botte ! Ajoutez à ça le fait qu’il portait de longues oreilles d’elfes et qu’il ne parlait pas la langue, et vous aurez un tableau presque complet du bonhomme. Presque, car il fallait ajouter les deux épées qui pendaient à sa taille. Non, vraiment, on aurait dit un bandit qui, arrivant à la tombée de la nuit, venait égorger les bonnes gens du Port pour les alléger de leur bourse et de leur enveloppe terrestre.

    Peu assuré, donc, Jed s’approcha en s’efforçant d’offrir le sourire le plus chaleureux qu’il pût (ce qui n’était pas une mince affaire, on s’en doute). Sa main gauche était posée nonchalamment sur le pommeau de son épée, ce qui était un signe de respect, en Amresia. Il espérait que les deux ladres comprendraient et que les codes sociaux n’étaient pas trop différent dans ce lointain orient. Et, surtout, que les elfes avaient meilleure publicité dans cette partie du monde que sur son continent natal. Souriant mais ne comprenant pas pour autant ce que disait le garde, il s’inclina un peu et répondit au gardien de la porte en amrésian, espérant que l’un d’entre eux parlait un peu ce langage qui devait être parlé dans ce port cosmopolite.

    « Je ne suis qu’un humble bateleur, messires, je viens chercher le gîte et le couvert dans cette noble cité. »

    Ceci dit, il refit une profonde révérence, pour montrer son respect comme pour montrer à quel point il était souple, comme un vrai bateleur.

    [OMJ : Comment réagissent les gardes ?]
    avatar
    Anji
    Grand Manitou

    Messages : 341
    Date d'inscription : 02/10/2010

    Re: To be or not to be tabassé devant les portes de la ville ?

    Message par Anji le Dim 17 Avr 2011 - 16:20

    L'expression qu'aurait pu faire Jed en entendant le parlé des gardes se répercuta immédiatement sur le visage des gardes lorsque celui-ci leur répondit dans sa langue natale. Était-ce de l'Adirien ? Le gaillard ne semblait pas bronzé, comme le serait un habitant de Djel Fa. Il devait donc s'agir certainement de Sipahan. Suite à ce raisonnement aussi vif qu'ingénieux, les deux gardes firent signe au voyageur d'attendre tandis qu'ils entamaient une petite conversation, surement sur le quoi de la chose à faire.

    Sans en saisir un mot, Jed pu voir, avec amusement ou non, selon son humeur, le ton monter entre les deux hommes. Finalement, après quelques minutes d'échanges, un des gardes leva la main au ciel dans un signe d'abandon tandis que son camarade entrait dans la ville avec une expression de victoire sur son visage. Celui qui restait sur place fit un signe au demi-elfe qui signifiait "attends ici". Puis il retourna près de son feu, pour ne pas prendre froid. Il avait maintenant la mine renfrogné.


    [Il ne reste plus qu'un seul garde. A toi de voir si tu attends le retour du second ou si tu tentes quelques chose. Si tu attends son retour, tu n'es pas obligé de faire un post. Tu le signales et je répond après ^^.]


    _________________
    Anciennement Leelou
    avatar
    Jedalcën d'Aml'Mosian
    Niveau 1

    Messages : 28
    Date d'inscription : 05/04/2011

    Re: To be or not to be tabassé devant les portes de la ville ?

    Message par Jedalcën d'Aml'Mosian le Dim 17 Avr 2011 - 17:19



    VI

    Jed n’était pas à l’aise. Il regardait les deux hommes s’enguirlander devant lui et, sûrement, à son sujet. Le fait de ne pas comprendre la langue le rendait tendu. Qu’allaient-ils faire de lui ? Et où allait le premier garde, tout sourire ? Pourquoi retournait-il dans la ville ? Il devait sûrement partir pour aller chercher un homme qui parlait le sipahan…

    Abruti, s’admonesta Jedalcën en son for intérieur. Un traducteur ? Pourquoi pas le seigneur de la ville tant qu’on y est ! Le garde allait surtout rameuter ses amis de la maréchaussée. C’était tout ce que méritait un vagabond à l’allure patibulaire comme lui. Le métisse toussa un peu. Il ne pourrait pas faire grand-chose contre un groupe de gardes armés, surtout dans son état. Scrutant le garde qui était resté, il décida de l’observer un moment, pour appréhender ses réactions, son comportement. Il n’y avait rien à signaler. Ce dernier bougonnait près du fait tout en se tenant chaud. Après un certain temps d’observation, Jed s’approcha à son tour du foyer ardent, la main toujours sur le pommeau de son épée, le sourire toujours planté au coin de ses lèvres. Crispé, sur le qui-vive, l’elfe noir s’attendait à tout, et cette situation précaire le contraint à rechercher le contact avec l’homme. Il devait en savoir plus, il devait chercher à comprendre pourquoi son collègue était parti et dans quel but.

    Une fois à quelques mètres du garde qui se réchauffait, Jedalcën mima quelques gestes et ponctuait ses rébus corporels par des mots en sipahan qu’il prononçait lentement, comme si le garde en découvrirait immédiatement la signification et comprendrait les interrogations que se posait Jed. Celui-ci essayait, tant bien que mal, de savoir où était parti le collègue.

    [OMJ : Comment est équipé le garde ? Comment réagit-il ?]
    avatar
    Anji
    Grand Manitou

    Messages : 341
    Date d'inscription : 02/10/2010

    Re: To be or not to be tabassé devant les portes de la ville ?

    Message par Anji le Mer 20 Avr 2011 - 13:22

    Le voyageur avait beau se fatiguer à mimer son questionnement, le garde restant n'en avait cure. C'est à peine s'il le regardait. Après un petit laps de temps, il se tourna vers le demi-elfe et plaça son index devant sa bouche en signe de silence. Ne faisant pas beaucoup d'effort pour communiquer, il mima le trajet de la lune dans le ciel, croisa les bras et tapota du pied par terre. Ensuite, il se retourna vers son feu, dans une ignorance totale du demi-elfe.

    [Le garde a une épée bien forgée ainsi qu'un plastron en cuir.]


    _________________
    Anciennement Leelou
    avatar
    Anji
    Grand Manitou

    Messages : 341
    Date d'inscription : 02/10/2010

    Re: To be or not to be tabassé devant les portes de la ville ?

    Message par Anji le Mer 20 Avr 2011 - 21:38

    [Étant donné que tu m'as dit attendre le retour du 2e garde, le voici.]

    Les craintes ressenties par Jedalcën n'avaient aucune raison d'être. Bien sur, son accoutrement ne plaidait pas en sa faveur, mais contrairement à ses terres natales, les elfes étaient bien vu en Norgod. Bien vu à tel point que le garde qui s'était éclipsé quelques minutes plutôt faisait sa ré-apparition après cinq petites minutes d'attente, accompagné par une autre personne.

    La courte absence du garde était une bonne chose pour le demi-elfe qui s'apprêtait peut-être à faire une grossière erreur, celle d'attaquer le garde en poste sur une simple intuition erronée. Car en effet, la personne ramenée par le garde était un traducteur. Enfin un traducteur ...


    "Euuuh ... Bonjoir ? Bégaya-t-il entrecoupé de mots en impérial, des jurons à en juger le ton Quoi viendez-vous ... faire de la cité ?"

    Le pauvre diable ne parlait qu'un petit peu la langue et bien que les mots qui étaient adressés au demi-elfe noir le soient dans sa langue, Jed devait faire un petit effort de compréhension pour en saisir le sens global.


    _________________
    Anciennement Leelou
    avatar
    Jedalcën d'Aml'Mosian
    Niveau 1

    Messages : 28
    Date d'inscription : 05/04/2011

    Re: To be or not to be tabassé devant les portes de la ville ?

    Message par Jedalcën d'Aml'Mosian le Mer 20 Avr 2011 - 22:04

    VII

    Lorsque les portes se rouvrir pour laisser passer le collègue de son chaperon et un petit homme en tenue de civil, Jedalcën se demandait s’il devait faire cuir ses saumons au coin du feu en prenant son mal en patience et attendre l’aube pour entrer dans Port-Pergas, ou bien s’il devait se mettre en quête d’une pierre assez grosse pour fendre l’arrière du crâne de son gardien négligent et s’enfuir sans demander son dû, qu’il soupçonnait empoisonné. A son grand étonnement, et alors qu’il s’apprêtait à se saisir d’une belle pierre qu’il avait repéré malgré les ombres qui les environnaient, le petit homme qui s’en vint essayait de barbouiller quelques mots dans la langue de l’elfe noir. Alors le Guet de cette ville était à ce point accueillant qu’on faisait venir des traducteurs aux petites heures de la nuit ?

    Laissant de côté les considérations économiques et le poids du tourisme extra-norgodien dans les dynamiques monétaires du Port, Jed délaissa le feu de bois et la pierre pour venir se planter devant l’homme qui s’essaya à parler le Sipahan (peut-être était-il lui-même un ancien touriste en goguette de la riante contré de l’Empire). Apparaissant à contre-feu comme une ombre menaçante, dominant d’une bonne tête du petit traducteur, il s’offrit le luxe d’un sourire canaille avant de se déployer dans une profonde et souple révérence. Ceci fait, il posa ses mains sur la garde de ses épées et commença à baratiner en Sipahan, de façon assez rapide pour faire perdre ses repères à son vis-à-vis mais assez lentement pour qu’il comprenne les grandes lignes.

    « Le bonsoir, noble citoyen. Je recherche le gîte du Port-Pergas par cette froide nuit car je crains de mourir de froid – ou pis encore ! – si le sommeil me prend à l’extérieur de vos puissantes murailles. Je ne suis qu’un pauvre jongleur en vadrouille, loin de ses terres, et je n’ai pas beaucoup à perdre. Cependant, je tiens un peu à ma vie, qui est toujours en jeu lorsqu’on voyage seul dans les campagnes comme je le fais pour assurer ma pitance. »

    Et pour souligner son discours, il secoua un peu ses épées, dont l’usage était, bien sûr, purement défensif.
    avatar
    Anji
    Grand Manitou

    Messages : 341
    Date d'inscription : 02/10/2010

    Re: To be or not to be tabassé devant les portes de la ville ?

    Message par Anji le Dim 24 Avr 2011 - 12:03

    Le petit traducteur, bien que volontaire, ne parlait pas un Sipahan fluide. Aussi, lorsque le demi-efle lui répondit, il ne saisit pas beaucoup d'éléments. Et plus le voyageur parlait, plus sa mine se décomposait. Il réussi à saisir quelques mots important comme "jongleur". Ainsi le gaillard serait une espèce de troubadour ?

    " Harouk bazah joug tira hefn.
    - Harouk ? Garte joupal despo quata fund."
    Répondit l'un des deux gardes.

    Le petit traducteur se tourna alors vers Jedalcën et, pointant ses deux épées et ses pieds nus, lui adressa à nouveau la parole, dans un Sipahan toujours aussi primaire.


    " Pourquoi avoir deux ... euuuh ... épées si jongleur ? Et pourquoi être ... pieds ... pieds nus ? "

    Les deux gardes et le petit traducteur avaient manifestement du mal à croire en l'histoire de Jedalcën, un jongleur équipé comme un garde, et voyageant pieds nus. Quelque chose clochait dans son histoire.


    _________________
    Anciennement Leelou
    avatar
    Jedalcën d'Aml'Mosian
    Niveau 1

    Messages : 28
    Date d'inscription : 05/04/2011

    Re: To be or not to be tabassé devant les portes de la ville ?

    Message par Jedalcën d'Aml'Mosian le Lun 25 Avr 2011 - 0:07

    VIII

    Jedalcën sourit de plus bel. Il avait beau ne pas comprendre la langue du patelin, le mensonge, ça, il connaissait. C'était encore plus facile lorsque l'interlocuteur jactait dans la même langue que lui. Aussi reprit-il en Sipahan.

    "Oh ! Ca ? C'est très simple. Lorsque j'eus commencé à voyager à travers l'Empire de Sipahan, j'ai été contraint d'acheter cette épée pour me protéger et pour effrayer la vermine." Il tapota alors sur son épée de dextre d'un air bonhomme puis reprit :

    "Cependant, cette autre lame, je l'ai gagné aux jeux contre un reître qui aimait à taper le carton. Le pauvre ladre était pris par la fièvre des cartes et, finalement, à force de croire qu'une bonne main lui permettrait de se refaire, il joua son va-tout et mit son épée en gage. Il perdit la partie, bien entendu, et je fus alors l'heureux de deux lames. Je pensai la vendre mais j'ai fini par avoir la conviction que ces deux épées tenaient beaucoup plus en respect la racaille qu'une seule. Cela n'empêcha cependant pas des brigands de me voler mes biens pendant la nuit, il y a de cela quelques jours, mais je crois que c'est grâce à ce couple d'épées qu'ils n'ont pas tenté de m'occire."

    avatar
    Anji
    Grand Manitou

    Messages : 341
    Date d'inscription : 02/10/2010

    Re: To be or not to be tabassé devant les portes de la ville ?

    Message par Anji le Mar 26 Avr 2011 - 13:08

    Le petit traducteur répéta approximativement les propos du demi-elfe. Les deux gardes discutèrent un petit peu puis, ochant la tête, d'un signe qui voulait dire "C'est bon", lui ouvrirent les portes. Le voyageur avait l'air honnête. Le fait qu'il vienne de Sipahan aidait surement un petit peu.

    Avant qu'il ne franchisse l'imposante porte, les deux gardes donnèrent une dernière consigne au petit traducteur qui s'empressa de transmettre le message dans la langue du demi-elfe.


    "La ... garde vous informe que ... Si jamais vous provoblé des misères, vous serez mis dehors ! Bon foyage en Port Pergas Messire. "

    [Persuasion réussie ^^]


    _________________
    Anciennement Leelou
    avatar
    Jedalcën d'Aml'Mosian
    Niveau 1

    Messages : 28
    Date d'inscription : 05/04/2011

    Re: To be or not to be tabassé devant les portes de la ville ?

    Message par Jedalcën d'Aml'Mosian le Mer 27 Avr 2011 - 15:05

    IX

    Intéressant. Les elfes n’avaient pas l’air de subir les mêmes traitements à Norgod que dans l’Empire sipahan. Dans l’ouest, ils sont haïs, marginalisés : on s’en méfie comme de la peste. Au contraire, sur le continent occidental, les elfes semblaient jouir d’une bien meilleure réputation. Une ville sipahane ne lui aurait jamais ouvert ses portes en pleine nuit ; même en plein jour, il aurait sûrement eu du mal à se frayer un passage sans se faire taquiner à grand coup de hampes de hallebarde par les hommes du Guet ou du Corps. Ici, c’était donc différent. D’ailleurs, Jedalcën eut presque de la peine pour ces gardes qui le laissaient rentrer, car il allait tromper la confiance préjugée qu’ils faisaient aux elfes.

    Ainsi, souriant et affable, il salua les gardes et attendit qu’ils ne lui ouvrent. L’un d’eux tapa sur la porte trois fois, lentement, et un mécanisme fut enclenché, sûrement par un de ses collègues situés sur le tour de rond de la muraille. En tout cas la porte s’entrebâilla pour laisser le demi-elfe se faufiler dans la ville. Alors qu’il faisait mine de la traverser, cette satanée porte, le traducteur lui adressa un dernier avertissement. Le métis virevolta sur lui-même pour faire de nouveau face à ses vis-à-vis, s’inclina profondément et dit en Sipahan :

    « Maître, soyez sans crainte. Je déteste ça, la misère. »

    Et sur ce, il disparut dans la pénombre des portes.


    Contenu sponsorisé

    Re: To be or not to be tabassé devant les portes de la ville ?

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 26 Sep 2017 - 9:22