Entrez dans le monde médiéval-fantastique de Gloire et Honneur.


    Quand une bonne âme en sauve une mauvaise

    Partagez
    avatar
    Jedalcën d'Aml'Mosian
    Niveau 1

    Messages : 28
    Date d'inscription : 05/04/2011

    Quand une bonne âme en sauve une mauvaise

    Message par Jedalcën d'Aml'Mosian le Jeu 14 Avr 2011 - 1:16

    Auparavant

    II

    Hélas, les mirages de la côte sont souvent trompeurs. Et Jedalcën avait été présomptueux. Pieds-nu, engoncé dans son plastron et dans ses habits de lin qui se gonflait d’eau salée, porté vers le bas par ses deux épées et son style de natation tout à fait bizarre et improductif, le métisse craint un instant qu’il ne puisse atteindre les lumières qui étincelaient comme mille petites lucioles éparses. Et puis, au bout d’un moment, après avoir lutté contre les flots, il ne le craint plus, parce qu’il se noyait. Ses muscles fatigués par une nuit portée sous le signe du mal de mer, épuisés par cette veillée nauséeuse, ne lui étaient d’aucun secours. Chauffés par une brasse d’abord vive, ensuite désarticulée, ils finirent par être rafraichie par la mer, que la nuit avait rendue glaciale.

    Le bretteur se laissait peu à peu aller à l’abandon. Ses bras s’engourdissaient sous l’effet de l’eau froide et de la nage inutile. La désespérance finissait par s’insinuer en lui comme ces goulées d’eau entraient dans sa gorge violée. Chaque nouveau mouvement s’espaçait de plusieurs secondes, puis plusieurs minutes. L’aube se levait lentement, uniquement témoin de sa mort anonyme, là, au milieu de la mer abyssale. Les côtes étaient si proches, pourtant. A une lieue, peut-être, pas plus. Mais c’était trop tard, Jedalcën se laissait aller au flux lent et hypnotique des vagues fainéantes. Parfois, un élan désespéré le prenait à la gorge et il s’agitait vainement. Il n’avançait plus, il se maintenait seulement au dessus de l’eau. Il buvait de grandes tasses et finissaient de s’endormir paisiblement lorsqu’il aperçut la coque d’un bateau tout près. Et puis il sombra dans l’inconscience.

    *
    Ce fut le son d’un marteau qui le réveilla soudainement. Frappant encore et encore sur une solide paroi de bois, le son qu’il provoquait semblait venir du fin fond de son crâne où coulait une douleur lancinante. Le premier réflexe qu’il eut à son réveil fut de vomir de nouveau. Portant sa gorge aux abois vers le plancher irrégulier sur lequel il avait dormi, il l’inonda d’un liquide abondant. Le goût du sel se mélangeait à celui de la bile. Sa tête lui tourna de nouveau et il la fit retomber sur la paillasse sur laquelle on l’avait installé. Son estomac était noué et il avait la nausée des mauvais lendemains de cuite. En conclusion : ça n’allait pas fort. Il s’endormit de nouveau.

    Lorsqu’il se réveilla, il sentit une main secouer son épaule. Ouvrant les yeux lentement, le flou disparut lentement et laissa la place à la figure bonhomme d’un petit barbu à la peau aussi tannée qu’un cuir de la rue des teinturiers. Son visage ridé par le soleil marin était éclairé par un large sourire. « Quezmzgmn ? » déclara Jed d’une voix pâteuse. Le petit homme parut surpris et se contenta de lui tendre un bol de bois rempli d’un bouillon puant où vagabondaient quelques morceaux de poissons. Jed hocha la tête, interloqué, prit la gamelle et commença à manger (ou plutôt boire) ce qui se trouvait à l’intérieur. L’odeur était trompeuse, car la soupe était goûteuse. Reprenant peu à peu empire sur lui, il observa le lieu dans lequel il se tenait. C’était une petite cabane de pêcheur où s’entassait le barbu, sa femme et trois enfants. La lumière entrait par un pan de mur donnant sur une sorte de balcon.

    « Comment suis-je arrivé ici ? » Le marin ne comprit pas et Jed se rappela qu’il leur parlait en Sipahan. Difficile de se faire comprendre ainsi à Norgod… Ne tirant aucune leçon de la réaction de son vis-à-vis, il lui demanda depuis combien de temps il dormait ici. De nouveau, le pêcheur ne répondit pas. Finalement, les deux hommes passèrent par les mimiques et le langage des mains. Combien d’oreillers ? Le pêcheur montra trois doigts. Trois heures ? Le pêcheur mima la course du soleil. Trois jours ?! L’elfe noir tenta de se lever mais fut pris par une violente quinte de toux. Il crut même apercevoir un peu de sang dans ses glaires. Le petit pêcheur reprit le bol et l’installa sur paillasse. Jed n’y bougea plus pendant une autre journée, happé par le froid qui le faisait tressaillir. Le lendemain, il était sur pied.
    avatar
    Anji
    Grand Manitou

    Messages : 341
    Date d'inscription : 02/10/2010

    Re: Quand une bonne âme en sauve une mauvaise

    Message par Anji le Sam 16 Avr 2011 - 12:51

    La petite maisonnée du petit homme n'était pas grande. Déjà qu'ils y vivaient à cinq, il n'y avait malheureusement pas la place pour héberger une sixième personne quelques jours de plus. Mais l'hôte était de nature généreuse. Il s'était levé en cette fraiche matinée aux aurores, comme d'habitude finalement, pour aller pêcher. Et il avait ramené pour son futur-ex-pensionnaire de quoi survire sur les routes.

    Quand son invité se réveilla, il le salua et lui offrit un autre petit bol de soupe. Puis, lui laissant le temps de bien se réveiller, il tenta de faire comprendre au demi-elfe, à grand renforts de mimes, qu'il était temps pour lui de partir maintenant qu'il était suffisamment remis pour voyager. Il lui donna ensuite une petit baluchon contenant 2 saumon et un petit pain rond ainsi qu'une carte de Norgod.

    Par des gestes simples, il lui expliqua où il habitait et lui indiqua la ville la plus proche : Port Pergas.


    [Si tu souhaites qu'un MDJ vienne pour intervenir, il faut en faire la demande à la fin de ton post ^^]


    _________________
    Anciennement Leelou
    avatar
    Jedalcën d'Aml'Mosian
    Niveau 1

    Messages : 28
    Date d'inscription : 05/04/2011

    Re: Quand une bonne âme en sauve une mauvaise

    Message par Jedalcën d'Aml'Mosian le Sam 16 Avr 2011 - 23:02

    III

    Jedalcën était certes assez remis pour repartir user ses chaussures (qui étaient encore sur le bateau) sur les routes du continent oriental, mais pas assez pour faire face à son hôte. Il aurait volontiers abusé de sa situation pour rester encore quelques jours et s'acclimater à la région. Il aurait même pu prolonger le séjour jusqu'à ce qu'il connaisse les bases de l'impérial. Hélas, il était encore trop faible. Et en plein village inconnu, qui plus est. Il aurait bien pu massacrer cette famille mais il risquerait, tôt ou tard, de se prendre le reste du village en pleine figure.

    Jed embrassa une dernière fois d'un regard le maigre habitat qu'il avait partagé avec les pêcheurs. Les murs décrépis étaient nus, le parquet, pauvre, irrégulier, usé jusqu'à la corde. Il n'y avait vraiment rien à prendre à ces pauvres gens. Cela n'en valait vraiment pas la peine, finit par conclure un métisse encore un peu groggy. Finalement, donc, il prit les provisions que lui offraient généreusement ses hôtes, les remercia d'un geste de la tête et prit congé d'eux. A peine fut-il harnaché, à peine son dos fut-il tourné qu'il sentit la famille se rasséréner. Jed, avec sa dégaine de reître de faubourg, ne devait pas inspirer la plus grande confiance, et le pêcheur aurait pu mettre toute la bravoure qu'il eût voulu, il n'empêchait pas qu'il avait des enfants, et qu'on ne se frottait pas à un ladre de ce genre-là quand on avait des enfants.

    Ainsi, sans jeter un regard en arrière, Jed le danselame prit la porte et sortit du petit village. L'air marin qui fouettait le littoral semblait être une menace de la mer, qui réclamait à Jed son corps qu'on lui avait volé. Il réfréna un frisson et disparu derrière une colline.

    Ensuite

    [LL : Je te rajoute donc les offrandes du petit pêcheur ^^]


    Contenu sponsorisé

    Re: Quand une bonne âme en sauve une mauvaise

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 22 Nov 2017 - 11:13