Entrez dans le monde médiéval-fantastique de Gloire et Honneur.


    "La Dame Argentée"

    Partagez
    avatar
    Camallion Al'Cahir
    Niveau 1

    Messages : 8
    Date d'inscription : 23/03/2011
    Localisation : Port-Pergas

    "La Dame Argentée"

    Message par Camallion Al'Cahir le Lun 4 Avr 2011 - 23:11

    Post 1

    Le soleil commençait à peine à éclairer par endroit le pont de "L'élégant" quand Port-Pergas apparut aux marins. Alerté par des cris, Camallion délaissa les cordages dont il avait fait son siège et s'accouda au bastingage. Il porta son autre main à son front pour se protéger de l'aube naissante et tenta de distinguer la cité. Son dernier passage aurait pu -du- lui laisser une haine unilatérale pour la ville portuaire, mais il se surprit un sentiment d'impatience à l'idée d'arpenter à nouveau ses ruelles.Malgré le soleil et une légère brume, il reconnut au premier coup d'œil la forme disparate de la cité. C'était la même vision (bien qu'inversé, puisqu'elle s'éloignait au lieu de se rapprocher) qu'il avait observé un matin de sekaï, alors qu'il se rendait à la volonté de Mörken, le Tisseur de Tempêtes.

    Le bateau, mû par un vent calme, continua sa route de manière assurée vers la jetée, laissant à ses passagers le loisir de s'habituer à Port-Pergas. Camallion y vit apparaître tour à tour les lourdes murailles du castel qui protégeait la résidence royal, la flèche du grand donjon, les larges masures du quartier marchand, et les baraquements misérables de la zone portuaire.

    L'appontement se fit quelques heures après l'apparition de la cité. Les passagers ne tardèrent point à descendre, la plupart pressés de voir leur estomac revenir à sa place habituelle. Les marins, eux, s'activaient déjà à décharger leur cargaison. Camallion s'attarda un instant sur le bateau, comme si le pas qu'il devait faire pour descendre le pont de bois était un engagement éternel. Puis alors que le second lui jetait un regard noir où il put lire: qu'est ce que tu fous encore là? il descendit la passerelle et foula le sol de Port-Pergas pour la première fois depuis presque vingt années.

    Sortant de ses pensées, il prit soudainement conscience de ce qui l'entourait. Les cris des mouettes, et les hurlements des dockers le firent sourire. Le claquement de ses bottes sur l'embarcadère recouvert de guano sec, et l'odeur envahissante des algues en putréfaction et du sel marin lui donnèrent une bouffée de nostalgie.

    Pour service rendus sur le navire, on (-ce foutu pingre de capitaine-) lui avait remis un peu plus de 7 Norus. Ces maigres économies, ainsi que ses effets, constituaient de bien pauvres possessions pour s'établir correctement. Mais Pergas était grande, et il était débrouillard. Même si, pour l'instant, la seule idée qui lui venait était d'aller se rincer le gosier dans un bouge suffisamment économique (Il n'avait pas bu une ale digne de ce nom depuis des mois). Il y réfléchirait sur la suite à donner aux opérations, et, qui sait, y trouverait peut être un travail. C'est bien connu, tout peut arriver dans une taverne.

    Il avisa une enseigne à moitié effacée représentant un albatros -N'avait ce pas été une mouette jadis?- et il s'apprêtait à y entrer lorsque des bruits bien trop significatifs en sortirent. L'ambiance chauffait à l'intérieur, et un flot de client qui s'éclipsait à l'extérieur lui donna raison. Bon, les rixes de taverne appelait la garde comme le miel attirait les mouches, et mieux valait éviter de se faire remarquer dès son arrivée.

    A deux pas de là se trouvait une autre enseigne figurant une belle dame et un croissant de lune gris.
    Une taverne est une taverne, pensa t-il en se dirigeant vers celle de la Dame Argentée.
    avatar
    Camallion Al'Cahir
    Niveau 1

    Messages : 8
    Date d'inscription : 23/03/2011
    Localisation : Port-Pergas

    Re: "La Dame Argentée"

    Message par Camallion Al'Cahir le Ven 6 Mai 2011 - 11:37

    Post 2


    L'odeur qui trainait dans l'auberge de la dame argentée n'était pas de celles qui convient aux bonnes gens. Elle se constituait de sueur et de bière poisseuse d'avant-hier incrustée dans la poussière. La plupart des tables étaient encore libres, et seuls quelques irréductibles soûlards s'y retrouvaient si tôt le matin. Quelques regards avinés se portèrent sur lui un instant, avant de se reposer sur leur partie de dés ou leur ale tiède. Camallion nota tout de même qu'il avait été détaillé des pieds à la tête.

    Offrant un sourire gracieux à une serveuse qui observait en coin, il se dirigea vers un emplacement collé le long du mur du fond afin de s'y asseoir. Comme il s'en était douté, la table était collante et sale, et le tabouret grinçait et tanguait. Rien qui ne le choqua vraiment, par ailleurs, son seul objectif était une bière et il était coutumier de ce genre de taverne. De sa table, il prit à son tour le temps d'observer les lieux plus attentivement. L'auberge semblait décidément bien miteuse, et devait se remplir à la tombée du jour de marins et de pêcheurs. Une estrade était dressé dans le fond de la salle, pour accueillir ménestrels et chanteurs, mais Camallion aurait gagé qu'il y en avait pas eu depuis un bail.

    Une large femme dont le corsage menaçait d'exploser se dirigea vers lui. La tenancière, sans aucun doute. Le marin l'accueillit avec un autre sourire charmeur, mais celle-ci se contenta de hausser un sourcil interrogateur, lui demandant, en masquant mal son agacement, ce qu'il y avait pour son service. Tentant de ne pas reluquer outre-mesure le décolleté proéminent de sa nouvelle interlocutrice Cammallion répondit en se renfrognant.

    -Une foutue ale et un sacré bon sang d'repas chaud s'raient pas d'refus, m'bonne dame. J'ai l'gosier plus sec qu'eul'coeur d'un bougre de milicien et j'ai d'quoi payer mon écôt. Joignant le geste à la parole il étala plusieurs fials sur le bois vermoulu de la table. C'est qu'j'viens de pointer au bourg, et comme qui dirais qu'j'cherche à m'remplir la panse avant de me remplir la bourse. P'têt aussi qu'vous dispensez du sacré bon conseil aux honnêtes arrivants qui cherchent des fichues activités lucratives dans ce foutu coin. J'pourrais être drôlement interressé en ce cas.

      La date/heure actuelle est Ven 17 Nov 2017 - 23:28