Entrez dans le monde médiéval-fantastique de Gloire et Honneur.


    Xark, le psycopathe de service.

    Partagez
    avatar
    Xark O'Fannigan
    Niveau 1

    Messages : 61
    Date d'inscription : 04/10/2010
    Localisation : Localisation: Localisation: Localisation: Localisation:

    Xark, le psycopathe de service.

    Message par Xark O'Fannigan le Lun 4 Oct 2010 - 20:57

    Prénom et/ou Nom : Xark, Le Sans Visage.

    Race : Humain.

    Âge : 32 ans, On en est pas sûr.

    Métier : Ancien-Tortionnaire.

    Caractéristiques physiques : Bien que montrant rarement son visage, il aurait été taillé maladroitement dans de la cire. Sa peau lisse et sa stature lui donne un aspect faux. En réalité son visage marqué par les stigmates de son métier ressemble plus à un masque d'effroi qu'a un visage humain. Un sourire malicieux et malsain se dessine sans cesse sur son visage. Il pense constamment aux prochaines tortures qu'il infligera à celui qui aurait le malheur de finir entre ses doigts.

    Psychologie: Obsédé par l'idée de vendetta sanglante et cruelle. Il n'en garde pas moins ses aspects d'avant. En effet, donner la mort était un moyen pour lui de se faire énormément d'argent. L'or est pour lui son seul ami, lui qui l'a si souvent protégé. Excentrique et provocateur, il cherchera sans cesse le contact avec les autres. Sa vie d'errance est pour lui la pire des punitions. Ancien bourreau, tuer n'est pas pour lui un soucis, mais il ne tuera jamais si cela n'est pas un devoir, de plus il prend un malin plaisir à laisser ses victimes vivantes mais glacées d'effroi. Le sadisme était pour lui un art de vivre, il comprend que cela fasse peur mais il considère cela comme un hobbies voir une drogue. Maintenant cette aspect de lui le dégoute. Il aimait inspirer la peur maintenant repenti il aime inspirer le respect.

    Histoire :

    -Bonjour mon enfant, comment vas-tu aujourd'hui ? Tu veux que je te parle de mon travail et de comment je suis arrivé ici ? Très bien. A vrai dire, j'ai toujours baigné là-dedans, mon père était bourreau, mon grand-père était bourreau et ainsi de suite.

    -Triste héritage hein ? Je ne pense pas, je pense que même enfant j'étais destiné à ça. Vois-tu en tant que fils unique, j'ai toujours reçu l'amour de mes parents. Je n'ai cherché à le nier. J'aimais déjà torturer les animaux, leurs infliger des douleurs que même le commun des mortels ne pourrait supporter, un réel besoin comme un afflux de vie rentrant en moi.

    -A l'école, je provoquais même des bagarres, pas parce que je voulais particulièrement me battre mais parce que je ressentais cette drogue qui venait en moi lorsque je frappais de mon poing ensanglanté la tête de mon camarade déjà à terre. J’aimais ça. Je ne saurais le décrire mais j’aime vraiment ça.

    -Je vais même te confier une chose. L'homme est l'être vivant qui supporte le moins la douleur, c'est peut-être cela qui fait sa force, je ne sais pas. Mais en tout cas elle n’en est que plus exquise. Je ne peux pas dire que mes parents étaient fiers de moi. De toute façon, je sentais que ce boulot allait me plaire.

    -Pourquoi ? Je viens de te le dire. Ah non ? Tu parles de ton exécution ? Je n'en sais rien, cela ne me concerne pas. Je ne te torture pas, enfin pas physiquement en tout cas. Tu es jolie pourtant, tu as quel âge ? 20 ans ? Arrête de pleurer, tu m'énerves. Tu sais mourir est ta seule option, je te dis ça en tant qu'homme sensible. Pas mal de gens, que je torture en ce moment aimeraient être à ta place.

    L'homme se retourna, il était dans une salle de la prison de Roc Rétif. Il tourna le dos à une jeune fille enchainée implorant grâce. Il fit signe aux gardes Rétifiens de lui ouvrir la porte de la cellule. Il parcourra les couloirs de la prison comme si il y avait toujours vécu. Il n'allait pas exécuter la fille, ce n'était pas un bourreau. Son travail était d’obtenir des réponses.

    Il sortit de la prison. Les gens dans la rue qui le croisaient n'osaient pas le regarder dans les yeux. Le soir même, il rentra au domicile familial, une petite maison à côté des remparts qui surplombait les champs alentour. Il salua de la main son père qui avait la tête baissée buvant sa soupe tout en l'ignorant, sa mère se retourna dos à la fenêtre. Elle avait préparé à manger. Tous étaient dans la cuisine.

    Sa mère restait dans le coin de la pièce fixant son fils souper, se triturant les mains. Soudain, son père se détacha de son repas, il leva la tête. On pouvait discerner de nombreuses cicatrices sur son visage apeuré. Il attendit un moment que Xark daigne remarquer son changement d'attitude. Sa mère se laissa tomber le long du mur en pleurs tout en se recroquevillant.

    Le bruit attira l'oreille de Xark mais il avait fait son sourire sadique bien avant. Le père prit un temps et commença à parler d'une voix émotive.


    -Alors c'est vrai... Tu as vendu tes propres parents... Mais ils le savaient déjà. Ils savent beaucoup de choses. Ton temps viendra.
    -Je ne crois pas! Tu as choisis ton camp, j'ai choisis le mien. Le passé m'a offert ce don. Gràce à cela je regarde l'avenir avec ce sourir qui me caracterise.

    Le père s'énerva. Tapa du poing. On entendit un bruit métallique : il sortait une hache qui était cachée sous la table. Il se leva. On entendit un craquement puis il s’écroula sur la table, hurlant de douleur. C’était une des techniques de Xark qui continuait de souper. Il savait que tout était déjà fini pour eux. Ses parents étaient des espions de Port Pergas.

    Sa mère pleurait de plus en plus fort. Elle se calma, se leva et couru jusqu'à la porte. Une fois ouverte, elle vit de nombreux gardes. Elle se prit une lance en plein dans le ventre. Elle tomba par terre sans aucun bruit. Puis six gardes s'avancèrent dans la salle à manger. Le premier sortit une épée et acheva le père de Xark. Les autres gardes s'avancèrent vers le tortionnaire, pommeau à la main.

    Xark se tordait de rire. Il se calma et regarda avec virulence les deux gardes qui s'approchaient de lui. Les deux soldats eurent un moment d'hésitation assez long pour permettre à notre orphelin de prendre la fuite. Il accouru à la fenêtre la plus proche, traversa cette dernière et atterrit près d'un cheval. Il monta dessus et prit la fuite.

    Un barrage de flèche tomba des cieux, tuant le cheval et faisant tomber Xark. Ce dernier était assez loin pour distancer rapidement les gardes. L'homme se retrouva alors fugitif. Pendant deux ans, personne n’entendit parler de lui. Ce ne fut que deux ans plus tard qu’on le retrouva.

    Il avait rejoint un groupe de bandits de grand chemin. Ils étaient cinq et ne faisaient pas de grand coup d'éclat. Ils préféraient s'attaquer aux marchands isolés et peu armés. Un jour alors qu’ils pensaient avoir flairé le bon filon, les cinq de la route Nord/Ouest attendirent patiemment un convoi de 2 caravanes en partance pour Port Pergas. En effet un informateur leurs avait signalés que les caravanes seraient peu gardées et cachaient quelques trésors et des vivres.

    Très bon rapport Qualité/Effort, trop beau pour être vrai. La première caravane passa près d'une haie qui bordait la route. Deux bandits sautèrent sur la place du cochet. Les trois autres dont Xark arrivèrent derrière la deuxième caravane comme pour leur barrer la route. Aussitôt fait, les toiles des caravanes s'envolèrent et l'on vit qu'elles contenaient chacune sept gardes de Port Pergas.

    Les deux premiers bandits furent interpellés sans grandes difficultés. Les deux autres qui étaient derrière ne résistèrent pas longtemps, la surprise ayant fait son effet. Xark se mit alors à courir poursuivi par 3 gardes. Il se cacha dans les haies et échappa de peu à l'embuscade. A peine eut-il le temps de souffler après cette course effrénée qu’il sentit une chose familière l'attirer au loin, voulant le ramener vers le lieu de l’embuscade.

    Il tenta de se détacher de cette envie de poursuivre cette chose si plaisante, cette chose qu’il ressentait dès que l’on souffrait non loin de lui. Mais c’était impossible. Son corps ne répondait plus, il était comme hypnotisé. Son sourire sadique commençait à se dessiner. Il entendit un cri au loin, accompagné d’un redoublement de cette sensation si jouissive.

    Il pouvait sentir les vapeurs si plaisantes de douleur lui caresser le visage. Il s'approcha lentement de là où étaient les gardes. Il savait que c'était stupide mais cette délicieuse souffrance. Il ne pouvait pas y résister. Il vit les caravanes plus loin : Personne à l'horizon. Seul un de ses camarades bandits souffrant le martyr était à terre.

    Il n'avait pas spécialement de blessure, la souffrance semblait venir de partout et de nulle part. Il s'approcha lentement de lui. Il s'agenouilla et commença à caresser son front. Il ressentait un plaisir si immense, que tout ce qu'il y avait autour de lui n'était plus. Un garde en profita pour s'approcher de lui et l'assommer.

    Quand il se réveilla, il vit une silhouette proche de lui. Xark reprit ses esprits, il était attaché par des sangles au cou, aux bras et aux pieds. Mais ceci ne l’importait guère. Il ressentait juste de cette intense onde de douleur qui lui parcourait le corps. La même que dégageait le bandit sur la route. Ces yeux se tournèrent vers un flacon. Le liquide à l'intérieur était d’un rouge vif.

    Un homme d'un âge avancé se tourna vers lui et dit:


    -Je me présente Jean Pembertan, je suis alchimiste pour Port-Pergas et ce que tu vois là est le signe de ton salut. Je sais que tu le veux plus que tout. Je te propose un marché, si tu acceptes de nous dire tout ce que tu sais au sujet de Roc-Rétif, tu en auras autant que tu veux. Je sais que tu es quelqu'un de très sensible, que tu arrives à transformer la douleur en plaisir et en force. Et par je ne sais quel magie tu uses d'empathie pour puiser dans cette douleur.

    -Ce que tu vois là, est une potion qui t'apportera ce plaisir. Cela ne fera pas mal pour autant. Je l'avais créé il y a longtemps dans le but de décupler la souffrance pendant les séances de torture sans pour autant endommager l’âme des torturés.


    Xark accepta d’un signe de la tête, se moquant des conditions, il voulait sa drogue.

    […]

    Les années passèrent et Xark avait semblé s'assagir, ses envies sadiques avaient presque disparu. Il avait non-seulement raconté tout ce qu'il savait de ses séances de torture, mais aussi les choses qui se disaient dans le château de Roc-Rétif. Cela avait permit à Port-Pergas de prendre de l'avance sur les plans D'Halfgar et sa cour. Il avait fait tuer il y a longtemps ses parents car ils étaient des espions de Port Pergas et maintenant voilà qu'il était sous les ordres de Graulind.

    Il commençait même à avoir des remords. Il finit par exécuter diverses missions dans l'ombre pour le Compte de Port-Pergas. Apres avoir payé sa dette, l'alchimiste lui donna une potion qui stoppait le plaisir dès qu'il ressentait une douleur. Il avait enfin trouvé un remède à son empathie. Une seule goutte suffisait dès que ses envies sadiques reprenaient le dessus.

    Le docteur comprit qu'il n'était qu'une victime de sa maladie et qu'il fallait l'aider. Il posa un recours auprès du Comte afin qu'il soit libre. Le recours fut accepter et Xark finit par être libéré.


    Compétences :


      Combat
      Mains nues: 3
      Esquive: 3

      Guerre
      Commandement: 2
      Intimidation: 3

      Langues
      L'impérial: 3

      Filouterie
      Furtivité: 2
      Attaque Sournoise: 3

      Athlétique
      Musculature: 2
      Course: 2
      Acrobatie: 2
      Endurance: 2

      Magie Théorique
      Connaissance du Son: 3

      Magie Pratique
      Illusionisme Pratique: 3


    Équipement :

    • -Pains Ronds x8: 200 r.
    • -Motte de beurre: 20 r.
    • -3 Bandages: 3000 r.
    • -Un coutelas.
    • -Bandelette de combat x3: 400 r.
    • -Grande Potion(Traitement).
    • -Gourde d'eau: 800 r.
    • -Toge Noire avec Capuche: 2000 r.
    • -Sac En Cuir: 2000 r.

    Total restant: 1 Sipar 6 Norus 5 Fials 8 Frelins. Je justifie cette argent par les petites missions que Xark a exécuter à Port Pergas.

    Où débute mon aventure ?
    Port-Pergas, la Citadelle.

    Pourquoi mon personnage débute-t-il son aventure à cet endroit ?

    Xark vient juste de se faire libérer par les autorités de Port Pergas.

    Voulez-vous rejoindre un groupe de joueurs ?
    Pourquoi pas.

    Souhaitez-vous un accompagnateur ?
    Non.

    Quel est le ou les but(s) secret(s) de votre personnage ?

    Que pouvez-vous apporter au forum ?
    -Une pomme!

    Comment avez vous connu ce forum (où ET par qui) ?
    -Par facebook, j'connais très profondément bien le maître du jeu m'sieur.


    Dernière édition par Xark O'Fannigan le Mer 23 Mar 2011 - 22:14, édité 27 fois
    avatar
    Anji
    Grand Manitou

    Messages : 341
    Date d'inscription : 02/10/2010

    Re: Xark, le psycopathe de service.

    Message par Anji le Mar 22 Mar 2011 - 1:37

    Les techniques ne sont plus. Il faudra donc les supprimer. Je n'ai pas le temps de relire ton histoire ce soir, je le ferais demain, mais en attendant, clean ta fiche ^^ :

    Il y a deux messages, supprimes-en un. Dans le 2e, il y a une couille avec ton but secret, et quoi qu'il arrive, supprime ta technique. Il y a un soucis concernant ton équipement. Je pense que tu as utilisé l'ancien système monétaire :s. Et enfin, concernant les compétences, il y a dorénavant 20 points de compétence mais tu dois répartir toi même tes points de compétences en langue.

    Rien n'empêche concernant ton empathie de dire en RP qui la souffrance procure du plaisir à Xark, et que cela influe sur sa façon de se battre.


    _________________
    Anciennement Leelou
    avatar
    Xark O'Fannigan
    Niveau 1

    Messages : 61
    Date d'inscription : 04/10/2010
    Localisation : Localisation: Localisation: Localisation: Localisation:

    Re: Xark, le psycopathe de service.

    Message par Xark O'Fannigan le Mer 23 Mar 2011 - 22:08

    Fait.
    avatar
    Anji
    Grand Manitou

    Messages : 341
    Date d'inscription : 02/10/2010

    Re: Xark, le psycopathe de service.

    Message par Anji le Jeu 24 Mar 2011 - 0:01

    Il y a quelques erreurs au niveau de l'inventaire :

    # -Pains Ronds x8: => 200 r c'est pour 4 pains. Je t'en ajoute donc 8 mais te compte pour 400 ^^.

    # -Un coutelas => je le compte comme étant une dague : 3000 r.

    # -Bandelette de combat x3: 400 r => Je ne comprend pas de quoi il s'agit ...

    MP moi pour m'expliquer les bandelettes de combat et si tu souhaites justifier/corriger mes modifications.

    Sinon, je te valide. Rajoute ça dans ta signature : http://gloire-honneur.fr-bb.com/t199-xark-le-sans-visage#1468

    Je te laisse remplir à ta guise les champs de descriptions physiques et psychologique dans ta fiche de perso.

    Bon RP !


    _________________
    Anciennement Leelou

    Contenu sponsorisé

    Re: Xark, le psycopathe de service.

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 20 Nov 2017 - 4:07