Entrez dans le monde médiéval-fantastique de Gloire et Honneur.


    Lord Chumba, dit "Le Parfumé"

    Partagez
    avatar
    Nelrik Chumba
    Membre occasionel

    Messages : 25
    Date d'inscription : 30/10/2010
    Localisation : Dans un lieu déserté a cause des miasmes qu'il dégage

    Lord Chumba, dit "Le Parfumé"

    Message par Nelrik Chumba le Sam 30 Oct 2010 - 17:44

    Prénom et/ou Nom :Nelrik Chumba

    Race : Humain (même si certain dise que c'est une limace)

    Âge : 37 ans

    Métier : Noble sans biens.

    Caractéristiques physiques:


    Chumba n'est pas beau... certes, la beauté est toute relative, mais dans le cas de Nelrik, la laideur ne l'est en rien, il est moche, hideux et répugnant et tout le monde s'accorde à le dire. C'est un petit personnage,moins grand d'une bonne tête que la plupart des hommes, possède un corps qui, sans être gros, s'avère flasque et grassouillet. Ses pieds et ses mains sont larges, possédant de longs doigts aux phalanges épaisses. Sa peau est cireuse,luisante comme huilée de frais. Sur ses menues épaule se dresse une tête disproportionnée, juchée sur un coup bien trop long dont la glotte saillante remue quand le nobliau parle. Chumba semble posséder des bras et des jambes trop courtes, raccroché sur un torse rondouillard et a des extrémités trop grandes... est-ce utile de vous dire qu'il n'est en rien dans les canons de beauté ?
    Même sa face est repoussante,c'est un masque cireux, d'un jaune maladif, dans son visage have s'enfoncent deux petites billes brunes et luisantes qui ressortent à peine sur des orbites ternes coincé entre de large pommettes et de proéminente arcades sourcilières. Celles-ci se rejoigne pour former un nez épais, massif qui semble totalement plat, mais pas tout à fait droit, ce lourd amas d'os et de cartilages s'ouvre sur deux narines larges, souvent souillée de mucus nasal. Les orifices humides surplombent une moustache clairsemée, un amalgame de poils grisâtres à l'aspect sale et mal entretenu. Ce semblant de barbe cache à grand peine un menton fuyant et une mâchoire disgracieuse. Sa bouche n'est qu'un orifice malodorant parsemé de dents jaunâtres, écartées les une des autres et souvent a moitié déchaussées, il lui en manque quelques-unes et celles qui restent sont souvent de travers se chevauchant les unes les autres dans un désordre presque total. Ce masque hideux est encadré par un long voile de cheveux gras, le devant taillé en une frange anarchique dont les mèches se colles de travers sur son large front. Sa chevelure lui arrive à peu près au milieu du dos.
    Pour un noble, l'habillage est très important, Nelrik le sait bien et sa mise est toujours parfaite,quoique ses goûts soient passé de mode depuis des années. Notre homme apprécie les longues vestes de brocard ou de cachemire, les chausses moulantes et les cols raide,ceux-ci cachant parfaitement son cou disgracieux. Il porte très souvent une fraise et de nombreux bijoux de toutes sortes, souvent mal assortis, mariant le cuivre verdit, l'or scintillant et l'éclat sombre du fer sans autre forme de procès sur les longs doigts du seigneur. Ses oreilles sont percées et il les orne souvent d'une paire d'anneaux dorés qui semblent avoir connus des jours meilleurs. Mais, malgré toutes ces « excentricités» ce que l'on remarque sans doute le plus chez lui c'est sont odeur. Lord Chumba n'est pas surnommé « le parfumé» pour rien, il est en permanence littéralement inondé d'huiles odorantes et de lourds parfums visant a dissimulé l'odeur immonde qui émane de lui, subtile mélange d'oeuf pourrit et de régurgitation. Malheureusement, il n'y arrive pas complètement et l'amalgame des parfums et de son odeur « naturelle » rendent malades tous ceux qui le fréquentent de trop près.

    Caractéristiques mentales:

    Notre petit nobliau n'est pas pour ainsi dire des plus agréables à fréquenter -même si on passe sur son physique - c'est un obséquieux chronique doublé d'un fourbe sans pareil et triplé d'un imbécile finit - il n'a jamais eu grand-chose ni dans le ventre, ni dans la tête. Les flatteries mielleuses et les traits d'esprit sans humour et les menaces mal voilées sont son apanage. Il est doté d'une arrogance sans pareille, chose qui ne s'est, évidemment pas amélioré par sa noblesse, dire que ça à empiré n'est qu'un doux euphémisme. La prise de ses biens fait qu'il se voit comme un martyr et cela n'a en rien diminué son estime personnelle.
    Cet idiot est persuade d'être un des hommes les plus importants - et c'est un fait, il est important -et les plus intelligents - ça par contre, on en doute fort -du monde connu.
    Sinon, l'un des traits les plus marquant de son caractère, et l'un des plus répugnant,est sa perversité. Chumba adore lutiner les femmes en tout sens, de préférence jeunes et jolies, usant parfois de sa condition pour obliger les belles à se laisser faire - ce qui ne marche que très rarement, son or ne diminuant en rien sa laideur - il reste persuadé d'être l'un des Donjuan du monde connu et que les femmes l'adorent, le trouvent beau et séduisant - oui, il s'éloigne légèrement de la réalité...
    Après la Luxure, attaquons nous à la gourmandise, car oui, son corps le trahissant, Nelrik est un goinfre sans pareil, ne se souciant jamais vraiment de la qualité ou du goût de la nourriture, il l'enfourne a pleine poignée- l'usage des couverts a toujours été une chose mystérieuse pour lui - il en met souvent presque autant sur la nappe et le sol que dans sa bouche, laissant ainsi une grande part pour ses animaux domestiques.

    Histoire :

    Tout a commencé par un beau matin de mai, dans la chambre d'une belle et noble Dame, le plus beau jour de sa vie...

    « HAAAAAAARG »

    Hurlant a la mort, a demi assise sur un monstrueux tas d'oreiller, broyant dans sa main celle de son mari -un beau et noble jeune homme qui ne semblait pas tout à fait dans son assiette - elle tentait en vain de faire sortir le petit être qui grandissait en elle depuis près de neuf mois.La sage femme, du sang jusqu'aux coudes, essayait, sans grands résultats, de la calmer par de douces paroles que les hurlements strident couvraient totalement.
    Ce ne fut qu'après trois heures de travail que l'enfant sortit enfin, il semblait comme tous les enfants au sortir de leur mère : ensanglanté, hurlant de douleur, sa petite bouille crispée dans une expression de souffrance infinie. Il ne se calma que quand il put prendre entre ses lèvres les mamelons de sa nourrice et remplir son petit ventre de lait - les noble dames n'allaitant pas elle-même leurs enfants. C'était le premier né de la famille Chumba. Nelrik fut le troisième, il fut le cadet... Ander était l'ainé et Églantine la benjamine.
    Les Chumba possédaient des terres non loin de Port Pergas, rien d'impressionnant, mais ils restait riches et vivait très bien malgré l'influence quasi inexistante qu'ils avaient a la cours.

    Et comme dans toutes les belles histoires, tout commence bien... ou presque. Si les deux premiers enfants tenaient de leur parent, aussi ravissant l'un que l'autre,vifs, intelligents courtois gentils et sages, le cadet s'avérait un peu différent : laid à faire vomir la bonne, mal proportionné, les dents poussant de travers et, surtout, cette odeur, une odeur qu'aucun bain ne semblait pouvoir faire partir, qui semblait coller à la peau de l'enfant sans que rien ne puisse y remédier, aussi indéfinissable que répugnante.Nelrik ne fut donc pas vraiment choyé, sans être vraiment rejeté, il était mis à l'écart,on le laissait jouer seul dans la maison quand les autres allaient aux soirées mondaines, on l'entraînait à la salle d'arme tandis qu'Ander avait le droit à la cour d'entrainement, lui ne faisait pas de balade a cheval avec les autres nobles, ne rencontrait pas de petites fiancées etc.
    Très vite, cette disparité fit naitre en lui un profond sentiment de jalousie, il ne voulait pas être le poids mort, la chose hideuse que l'on oubliait quelque part en espérant qu'elle disparaisse. Au début, cela ne restât qu'un ressentiment et, pour y palier, il s'investit à fond dans la seule discipline qu'il maîtrisait vraiment : la magie. Car oui, malgré un intellect a priori limité, le jeune homme faisait preuve d'une surprenante compréhension des flux magiques et mémorisait assez bien les sorts simples.Malheureusement, la seule personne qui remarqua ses capacités fut le maitre mage de la famille, et ce dernier, révulsé par l'enfant, n'en fit pas grand cas. C'est aussi un lanceur doué et un combattant dangereux, une dague à la main... mais à côté de son frère, personne ne le remarque. La magie restait donc le seul domaine où il dominait vraiment -étant le seul à le pratiquer - la désagréable intuition lui venait pourtant que, si Ander s'y mettait, il serait meilleur que lui...

    Peu à peu, dans la tête de l'enfant, cette jalousie se transforma en haine. Un parcourt spirituel on ne peut plus classique, certes, mais, après tout,ce n'était pas l'esprit du siècle. Arrivé à l'adolescence cette haine, tout d'abords, se focalisa sur celui qui avait tout... vraiment tout : Ander. Son frère ainé était beau, grand, fort, c'était bretteur exceptionnel,il montait merveilleusement bien, il plaisait aux dames et... il sentait si bon.
    Ce fut si simple, une petite partie de chasse entre amis - Nelrik n'y était, naturellement, pas invité - une cape sombre, une lame... une dague siffla entre les troncs, il n'y eut pas de cris, juste le son lourd qu'un corps fait en tombant sur le sol. Quand on retrouva le corps, dépouillé, une dague de jet plantée dans le dos, tout le monde le pleura, et tout le monde crut à une attaque de bandits.

    Églantine, effondrée parla mort de son frère, fut une proie facile pour Nelrik. Il lui suffit de lui donner rendez-vous en haut de la tour, pour, soit disant, parler de leur frère, puis, là haut, la frapper, la pousser ; une chute de cette hauteur... le corps fut méconnaissable - Son frère cadet eut été beau en comparaison - seule sa robe et ses bijoux l'identifièrent.
    Évidemment, ces deux mort, si proche, portèrent les soupçons sur le jeune frère.Mais cela ressemblait plus à un suicide et, avec quelques fausses larmes et un deuil bien consommé, plus personne ne le vit comme un suspect.
    A quinze ans à peine, Nelrik était devenu l'héritier légitime de la famille Chumba. Évidemment, cela n'enchantait pas ses parents,l'enfant qu'ils avaient délaissé se retrouvait au pouvoir, mais, après tout, il ne semblait pas si mauvais malgré sa laideur...
    Ces deux illuminés moururent quatre ans plus tard, dans l'incendie «accidentel» de leur résidence secondaire.

    * * *

    Nelrik rouvrit les yeux, cela faisait combien d'année maintenant ? Vingt-six, non, vingt-sept ans.Vingt-sept longues année qu'il dirigeait la fortune de sa famille... s'il avait été plus beau, il aurait sans doute trouvé une femme et aurais des enfants...
    Enfin, qu'importais, toutes les petites pucelles de la cour craquaient pour lui, il en était sûr,mais bon, elles étaient trop timides ! Mais il voyait bien qu'il leur faisait de l'effet...
    Oui, l'effet d'un rat crevé dans leur salade d'automne !
    Enfin, là n'était pas la question, les mains sur le barreau, quoiqu'un peu trop haut, il se demandait comment le capitaine de la garde avait découvert,finalement, que c'était lui l'auteur - indirecte - de l'incendie meurtrier. Les mercenaires qu'il avait payés avaient parlés ? Visiblement l'or qu'il leur avait donné ne suffisait pas à acheter leur silence...
    Face à lui se trouvait son oncle et quelques cousins plus ou moins éloigné, tous portait un masque de sévérité qui cachait assez mal leur convoitise. Ils étaient là pour le dépouiller,lui reprendre par la loi tout ce qu'il avait acquis par le sang. Le procès ne dura que quelques heures, le temps de partager,entre membres de la famille les bien de Lord qui ne l'était plus vraiment. Comme il fut conciliant - et, qu'après tout,tuer n'était pas si incongru dans ce milieux - ils décidèrent de le laisser en vie. Le privant tout de même de foyer, d'or et ne lui laissant, pour ainsi dire, que ce qu'il avait sur le dos...même son titre y passa, ne devenant « Lord Chumba »que par pitié.

    Compétences : /

    Techniques :

    • Technique 1 : Angle mort
      Nelrik est un expert en combat à distance, il est capable de faire ricocher son arme de jet jusqu'à deux fois pour atteindre un ennemi d'un angle inattendu. Cette technique ne peut être effectuée que s'il y a des endroits ou le projectile peut ricocher.
    • Technique 2 : Dague vipérine
      Chumba lance un coup si rapide que la lame de sa dague semble se déformer, il est possible d'esquiver ce coup (difficilement) mais presque impossible à parer tant il va vite.
      Ce coup est inefficace contre quiconque porte une armure de métal complète.

    Équipement :
    (je verrais avec la liste des objets)

    Que pouvez-vous apporter au forum?
    Un «nanti-héros» notoire, un peu d'humour et quelques suggestions pour approfondir l'univers(peut-être) =D


    Comment avez-vous connu ce forum(où ET par qui) ? J'étais un membre de la V1 (Nemrod) Mais bon je ne suis pas vraiment un « ancien »>.>

      La date/heure actuelle est Jeu 23 Nov 2017 - 9:33